Comment limiter l'impact des intempéries en milieu urbain ?

écouter (3min)

Avec le dérèglement climatique, les phénomènes météo extrêmes sont de plus en plus fréquents. Muriel Saulais, responsable d'activité "eau et milieux aquatiques" au centre d'études et d'expertises sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement est l'invitée du "Fil de l'eau".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
14 décembre 2021. Une personne est morte et cinq autres blessées après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la commune de Peyrehorade dans Les Landes dans le sud-ouest du pays en décembre dernier. 70.000 maisons n'avaient plus d'électricité. (GAIZKA IROZ / AFP)

Le mois dernier, des pluies diluviennes se sont abattues sur le Sud-Ouest et plusieurs communes des Landes ont été touchées, notamment la commune de Peyrehorade dans le pays de l'Adour. En octobre dernier, c'est la ville de Marseille qui a été inondée, et cette semaine, des dizaines de riverains de Gonesse, dans le Val-d'Oise, se sont retrouvés les pieds dans l'eau avec les remontées de la nappe phréatique.

Trop de sols artificiels en milieu urbain

Face à la multiplication des risques de ruissellement, de plus en plus de communes cherchent à désimperméabiliser les sols pour permettre à l'eau de s'infiltrer. En France, on estime que chaque année, entre 20 000 et 30 000 hectares de surface sont artificialisés. Des zones où l'eau ne parvient plus à s'infiltrer là où elle tombe.

"Lorsque l'eau de pluie ne s'infiltre plus dans le sol, cela entraîne une perturbation du cycle naturel de l'eau, notamment en milieu urbain, explique Muriel Saulais, responsable d'activité "eau et milieux aquatiques" au centre d'études et d'expertises sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement. L'eau ruisselle, se charge en pollution et les volumes collectés dans les réseaux d'assainissement sont de plus en plus importants, ce qui entraîne des dysfonctionnements et l'arrivée d'eau usée non traitée dans les milieux naturels."

Ce phénomène de ruissellement et d'inondation est également favorisé par le recours systématique au tout-à-l'égout qui permet d'acheminer les eaux usées, mais également les eaux de pluie, vers des centres de traitement. Or, une eau de pluie qui ne s'infiltre plus, ce sont des nappes phréatiques qui se rechargent moins, et donc un appauvrissement de la disponibilité de la ressource en eau.                        

14 décembre 2021. Une personne est morte et cinq autres blessées après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la commune de Peyrehorade dans le sud-ouest du pays en décembre dernier. 70 000 maisons n'avaient plus d'électricité. (GAIZKA IROZ / AFP)

Les sols imperméables favorisent le réchauffement climatique

Les sols artificiels et imperméables ont également des conséquences sur le réchauffement climatique.

"Plus on a des milieux imperméables, plus on a des phénomènes d'îlots de chaleur. Il est aujourd'hui impératif de réintroduire la nature en ville pour restaurer l'équilibre naturel."

Muriel Saulais

à franceinfo

Aujourd'hui de nombreuses agglomérations se mettent au vert et choisissent de désimperméabiliser leurs sols, à la fois pour protéger les populations des risques d'inondations mais aussi pour préserver le cycle naturel de l'eau.                               

Toulouse, Libourne, Angoulême, Aix-en-Provence, Narbonne... 

Muriel Saulais et le CEREMA ont travaillé étroitement avec l'agglomération de Narbonne dans l'Aude. "L'objectif de la collectivité était d'abord d'identifier le potentiel des sols à désimperméabiliser et de les cartographier, explique la technicienne. Une fois le potentiel quantifié, il a fallu examiner les leviers de faisabilité, en tenant compte des documents d'urbanisme, mais aussi des techniques à développer, en respectant les possibilités budgétaires".

Désormais, la communauté d'agglomération du Grand Narbonne accompagne dans leurs démarches toutes les communes qui souhaitent s'engager dans cette démarche, notamment via la désimperméabilisation des cours d'école, des collèges ou des lycées, mais aussi les parkings et les places publiques.        

"Reprendre conscience du cycle de l'eau et de l'importance de l'infiltration"

14 décembre 2021. Une personne est morte et cinq autres blessées après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la commune de Peyrehorade dans le sud-ouest du pays en décembre dernier. 70 000 maisons n'avaient plus d'électricité. (GAIZKA IROZ / AFP)

Muriel Saulais estime qu'il est compliqué d'imposer aux communes la désimperméabilisation de leurs sols, mais il faut absolument les inciter à prendre en compte cette réalité dans les projets de construction.

Les communes disposent d'un arsenal de documents à consulter, avant tout nouveau projet d'aménagement, comme le zonage pluvial. On peut aussi réfléchir à la mise en place de seuils à respecter, dans les plans d'urbanisme, avant tout nouveau projet de construction.            

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.