A toutes saveurs , France info

L'alimentation des sportifs

C'est l'ouverture des JO d'hiver de Sotchi. L'occasion de s'intéresser à l'alimentation des sportifs. La nourriture des sportifs de haut niveau et celle des sportifs du dimanche.

(©)

Les JO de Sotchi vont peut-être faire naître des vocations ou encourager certains à reprendre une activité physique. Lorsque l'on pratique un sport, d'autant plus si c'est à au niveau, il ne faut pas négliger l'alimentation, qui, ne l'oublions pas, est notre carburant.

Jean-Jacques Menuet, médecin du sport, rappelle que certains aliments jouent un rôle déterminant avant et pendant l'effort.

Sur son blog Jean-Jacques Menuet donne de nombreux conseils et des réflexions au sujet de la nutrition, destinés aux sportifs (ex : 10 conseils pour perdre du gras sans perdre du muscle, comment gagner en puissance grâce à la nutrition... ).

Les aliments conseillés : les légumes secs (pois cassés, fèves), les poissons gras, l'huile de colza, de noix, de pépins de raisins.

Des aliment à proscrire : éviter les fibres, les graisses retardant la digestion, le fromage, les viandes grasses.

Après l'effort

Il est important de reconstituer les réserves du corps. En matière de récupération, le CIO donne quelques repères qu'il est bon de connaître :

Récupération immédiate après l'effort (dans les 4 heures qui suivent) : 1 g de glucides par kilo de poids et par heure.

Récupération quotidienne d'un effort d'intensité et de durée moyenne : 5 à 7 g de glucides par kilo de poids et par jour.

Récupération quotidienne d'un effort d'intensité et de durée élevée : 7 à 12 g de glucides par kilo de poids et par jour.

Récupération quotidienne d'un effort extrême (plus de 4 à 6 heures) : 10 à 12 g de glucides par kilo de poids et par jour (voire plus selon les cas).

Il ne faut pas prendre n'importe quels glucides. Céréales, riz, pain, pâtes sont parmi les plus intéressants. S'il est question de surveiller son alimentation, de contrôler ses apports en calories, il ne faut pas non plus oublier le plaisir.

Conjuguer plaisir et régime de sportif

Cela peut paraître compliqué mais certains exemples de grands champions montrent que c'est possible d'y parvenir.

Selon les déclarations du papa du sprinter Usain Bolt lors des derniers JO, le secret de l'incroyable vitesse de son fils vient de la consommation d'igname, un tubercule que l'on trouve entre autres en Jamaïque.

Pour le jamaïcain Yohan Blake, c'est 16 bananes par jour, soit 1.600 calories. Un régime hypo-calorique surprenant au regard du tour de cuisses du sprinter !

Teddy Riner, quintuple champion du monde de judo, fait très attention à son alimentation : du poisson, de la volaille et peu de viande rouge, jamais d'alcool, et beaucoup de légumes et de sucres lents. Le tout pour une machine sans faille !

Le nageur Michael Phelps, qui a raflé 14 médailles d'or olympiques et détient 25 titres de champion du monde, engloutirait ainsi, selon le journal américain The New York Post , pour le seul petit déjeuner, trois œufs au plat sur du pain, trois portions de pain perdu, un bol de flocons d'avoine, une omelette faite avec 5 œufs et trois pancakes au chocolat... 

(©)