Cet article date de plus de sept ans.

Revoilà Valérie

écouter
A première vue, chassez le naturel, il revient au galop. Même chose pour Valérie Trierweiler. Revoici l'ex Première dame récemment à la une des journaux. Le Monde, Le Figaro et l'édition espagnole de Vanity Fair. Sans oublier l'inévitable Twitter ou Valérie a repris du service pour dénoncer tout ce qui est de nouveau écrit sur elle.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

D'ailleurs dans les colonnes du Figaro, le frère de Mme Trierweiler n'a pas exclu que sa frangine écrive un livre. Si ce n'est pas un plan média, ca y ressemble fort.

En attendant et sans y ajouter quelques informations en notre possession mais qui relèvent du secret médical, on se contentera du remarquable article écrit par nos consœurs du Monde, Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin racontant la nuit ou Closer et ses photos sont arrivés à l'Elysée. Et racontant surtout comment à cinq heures du matin, le conseiller médical de l'Elysée a décidé du transfert de la dame répudiée à l'hôpital de la Pitié Salpetrière, rayon psychiatrie. Faute de mieux car pour de rocambolesques raisons, aucune place n'a été trouvée dans un lieu plus discret.

On ne sait évidemment pas ce qu'en dira Mme Trierweiler si elle écrit vraiment son livre, mais on est en droit de se poser des questions sur son "exfiltration" nocturne de l'Elysée. Rien n'indique qu'elle était à ce moment-là dangereuse pour elle-même ou pour autrui. Les conditions de son placement à l'hôpital posent problème. On n'est plus au moyen âge. Et si tous les hommes volages et puissants font hospitaliser leur compagne gênante et jalouse, il va falloir construire des centaines d'établissements spécialisés qu'on pourrait appeler des QHS. Quartiers de Haute Solitude.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.