Cet article date de plus de huit ans.

La courte vie des cadeaux de fin d'année

écouter (10min)
A première vue, le grand poète allemand Goethe n'avait pas tort quand il disait qu'"un cadeau est bien arrivé quand il n'est pas trop mal reçu". Et justement si on en croit les chiffres concernant internet, énormément de cadeaux de fin d'année, Noël ou étrennes confondues sont non seulement mal reçus mais presque aussitôt revendus.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

On évalue à plus de 3 millions le nombre d'objets supposés
neufs proposés à la revente entre particuliers sur différents sites internet
entre Noël et le Nouvel an. Il s'agit de cadeaux qui ne plaisent pas ou qui
font doublon et qu'on laissait autrefois mourir au fond du placard. Autrefois,
c'est-à-dire avant le web et avant la crise.

Au hit parade des cadeaux revendus sitôt reçus, figurent le
petit électroménager, les outils de bricolage, les jeux vidéo, les cd ou dvd,
les livres et même les sous-vêtements. Bref, du plus vulgaire au plus intime.
De plus, les revendeurs "revendent malin" en laissant les objets dans
leur emballage d'origine, sous cellophane s'il y en a. Ils sont présentés comme
neufs et accompagnés de plusieurs photos.

Quatre Français sur dix revendront leurs cadeaux

Selon un sondage réalisé le mois dernier pour le site web
eBay, quatre Français sur dix se préparaient déjà à revendre leurs futurs cadeaux.
38% pour épargner l'argent, 29% pour éponger le coût des fêtes de fin d'année
et 9% pour s'offrir autre chose.

On peut être choqué par ce phénomène ou s'en amuser. Il
s'agit du dernier avatar de la société de consommation. Il y a même des
sociologues pour s'en réjouir en expliquant que les consommateurs sont devenus des
"consomacteurs". Là, ce n'est plus Goethe qui a raison mais Oscar
Wilde qui disait "le cynisme c'est connaître le prix de tout et la
valeur de rien"
.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.