A première vue, France info

Consommer ou non du foie gras

A première vue, c'est un dilemme typiquement shakespearien auxquels les Français sont confrontés à l'approche des fêtes de fin d'année. Etre ou ne pas être consommateur de foie gras.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Il ne s'agit pas là d'une
affaire de goût mais d'une question d'éthique, étant entendu que le gavage des
oies et des canards s'apparente pour certains émules de Brigitte Bardot à une
torture. C'est le cas notamment de l'association de protection des animaux L214
qui a financé un sondage Opinionway dont voici les résultats : un Français
sur trois n'achète pas de foie gras pour des raisons morales, mais 70% des
personnes interrogées s'en moquent comme de l'an quarante et se ruent sur le
foie gras dont les ventes ont augmenté de 6% en volume l'an dernier.

Bref la bonne chère l'emporte à deux contre un contre la
bonne conscience. Et malgré le foie gras bashing qui prend de l'ampleur dans
l'hexagone, la France continue d'en produire 18 tonnes par an, ce qui prouve
que les amateurs sont aussi gavés que le sont les pauvres canards.

Commentaires des grands cuisiniers, ces chefs étoilés que le
monde entier nous envie : le foie gras fait partie de notre patrimoine et
nous n'y renoncerons évidemment pas. Commentaire des producteurs : s'il y
a parfois des fluctuations dans les commandes, elles sont dues à la crise
économique et non à des questions éthiques.

Enfin, si éthique il y a, la simple visite d'un abattoir
pourrait rendre végétarien les âmes sensibles. De plus, si vous mangez du
homard ou de la langouste, n'oubliez pas qu'on les ébouillante et éventre
vivant avant de passer à table. Et ce depuis la nuit des temps. Bon appétit.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)