8h30 politique, France info

Présidentielle : Pierre Danon en appelle aux bonnes volontés pour "le QG de François Fillon, où il y a un peu de place"

Le président du conseil national de la société civile du candidat de la droite à la présidentielle a lancé, samedi sur franceinfo, un appel à ceux qui voudraient "venir aider au QG de François Fillon où, c'est vrai, il y a un peu de place".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Pierre Danon, président du conseil national de la société civile du candidat de la droite à la présidentielle, François Filllon, invité de franceinfo samedi 4 mars
Pierre Danon, président du conseil national de la société civile du candidat de la droite à la présidentielle, François Filllon, invité de franceinfo samedi 4 mars (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Amené à réagir à la vague de défections dans l'entourage de François Fillon depuis 48 heures, Pierre Danon, le président du conseil national de la société civile du candidat de la droite, a assuré samedi sur franceinfo recevoir des offres de service de la part de nombreux Français qui proposent "de prendre des congés". Il en a profité pour lancer un appel à ceux qui voudraient "venir aider au QG de François Fillon où, c'est vrai, il y a un peu de place".

J'ai des e-mails qui m'arrivent en permanence de gens qui me proposent de prendre des congés sans solde pendant 60 jours pour venir nous aider au QG.

Pierre Danon

"Je lance un appel aux gens qui veulent venir nous aider au QG de François Fillon où, c'est vrai, il y a un peu de place", a-t-il ajouté, estimant que le candidat de la droite, dont plusieurs membres de la garde rapprochée ont démissionné, trouverait "un autre porte-parole et un autre directeur de campagne".

"Dans la société civile, il y a très peu de défections. On n'est pas là pour un poste, pour des prébendes, on est là parce qu'on pense qu'il faut redresser notre pays et on croit que le seul qui peut le faire, c'est François Fillon avec son projet, donc on a aucune raison de lâcher, jusqu'à la dernière goutte", a expliqué Pierre Danon.

Et si un plan J comme Juppé est lancé ? 

Pierre Danon a estimé que le projet du candidat de la droite pouvait difficilement être porté par Alain Juppé, alors que la question du remplacement de l'ancien Premier ministre se fait chaque jour plus pressante. "François Fillon fera les réformes qui s'imposent. Je pense qu'Alain Juppé les fera moins", a-t-il déclaré. Qu'est-ce qui empêcherait Alain Juppé de porter le programme de François Fillon ? Sur ce point, le président de l'instance de la société civile dans l'équipe de François Fillon a estimé que le rôle du vainqueur de la primaire de la droite dans la genèse du programme et son tempérament étaient très importants. 

"Ce projet n'aurait jamais vu le jour sans François Fillon. C'est nous à la société civile qui avons apporté beaucoup des idées, mais si François Fillon n'avait pas été là pour le cadrer, on serait morts", a déclaré Pierre Danon, soulignant que depuis deux mois, François Fillon avait reçu de nombreuses "pressions pour édulcorer son projet" et "l'émasculer""Sur le fond, François Fillon est courageux, il est déterminé, il pense à l'intérêt général", a assuré Pierre Danon. "Ce qui fait la caractéristique de François Fillon, et pourquoi il a gagné la primaire, c'est qu'il a une détermination sans faille et qu'il fera les réformes qui s'imposent. Je pense qu'Alain Juppé les fera moins."

Les leçons de François Fillon

Amené à réagir sur les réponses de François Fillon à propos d'une "République irréprochable" lors du dernier débat de la primaire de la droite le 24 novembre 2016, Pierre Danon a estimé que "la situation exceptionnelle avait justifié une décision exceptionnelle de la part de François Fillon". "En son âme et conscience, il a décidé qu'il allait poursuivre le combat", a-t-il ajouté, en faisant la différence entre ce qui "légal" et ce qui est "moral". "Moralement, il a présenté ses excuses aux Français, ce qui me paraît acceptable."

Quelle ampleur et quel coût pour le Trocadéro ?

Pierre Danon, le président du conseil national de la société civile de François Fillon est l'un des principaux organisateurs du rassemblement dimanche au Trocadéro à Paris en faveur du candidat de la droite. Il a estimé samedi sur franceinfo que la mobilisation serait réussie si "à peu près 45 000 sympathisants" faisaient le déplacement pour un rassemblement dont le mot d'ordre ne comporte "rien contre les juges et rien contre les médias". 

"Il faut remplir la place du Trocadéro, c'est à peu près 45 000 personnes. C'est beaucoup, nous avons confiance", a déclaré Pierre Danon, qui pour jauger la mobilisation s'appuie sur un fichier d'environ 300 000 sympathisants. Interrogé sur les risques de débordements, Pierre Danon a détaillé les mesures, avec "un cordon de sécurité et environ 200 personnes dans le service d'ordre dont 40 professionnels du filtrage". Le rassemblement de dimanche pour François Fillon coûte "environ 200 000 euros" au candidat, a ajouté Pierre Danon, précisant qu'"il n'est pas question de mettre en question l'institution judiciaire".

"Les juges font leur boulot. Demain c'est un mouvement d'expression d'une ambition pour le projet de François Fillon. C'est tout ce qu'on veut dire: rien contre les juges, rien contre les médias", a assuré Pierre Danon. Afin d'éviter les débordements, le président du conseil national de la société civile de François Fillon a affirmé que toutes les pancartes seraient interdites dimanche, et que seuls les drapeaux tricolores seraient autorisés pour soutenir le candidat. 

Pierre Danon, président du conseil national de la société civile du candidat de la droite à la présidentielle, François Filllon, invité de franceinfo samedi 4 mars
Pierre Danon, président du conseil national de la société civile du candidat de la droite à la présidentielle, François Filllon, invité de franceinfo samedi 4 mars (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)