8h30 politique, France info

"Marine Le Pen est une féministe fictive", estime Laurence Rossignol

Au lendemain de la visite de Marine Le Pen à Moscou, Laurence Rossignol, ministre des Familles et des Droits des femmes s'est notamment interrogée samedi sur franceinfo sur ce qu'un tel voyage disait de la candidat frontiste.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Laurence Rossignol, ministre des Familles et des Droits des femmes sur franceinfo.
Laurence Rossignol, ministre des Familles et des Droits des femmes sur franceinfo. (FRANCEINFO)

"Elle a quand même une attraction fatale pour les régimes nationalistes et les présidents brutaux. Et en particulier ceux qui sont brutaux avec les femmes", a déclaré Laurence Rossignol, ministre des Familles et des Droits des femmes invitée sur franceinfo samedi 25 mars au lendemain de la visite de Marine le Pen à Moscou.

"Elle est allée saluer et apporter sa sympathie à un président qui vient de signer une loi qui dépénalise les violences intra-familiales et donc les violences faites aux femmes", a commenté la ministre.. "Marine Le Pen essaie de jouer sur le fait qu'elle est la femme candidate dans cette élection présidentielle et donc d'un certain point de vue de faire un petit clin d'oeil aux femmes" mais "elle est allée saluer et apporter (...) sa sympathie à un président qui vient de signer une loi qui dépénalise les violences intrafamiliales, donc les violences faites aux femmes."

Les "compliments" que Marine Le Pen ferait régulièrement à l'égard de Donald Trump dont, selon la ministre, "les propos sexistes sont connus sur toute la planète", amènent Laurence Rossignol à considérer que Marine Le Pen est une "féministe fictive""Elle n'est pas une féministe, elle est juste dans une période électorale où elle essaie de séduire les femmes."

Interrogée sur le soutien de Jean-Yves Le Drian à Emmanuel Macron, la ministre explique que si elle "soutient et fait campagne" pour Benoît Hamon, elle ne partage cependant pas le mot trahison" évoqué par le candidat du PS pour évoquer les soutiens socialistes apportés candidat d'En Marche !

Quelques jours après les propos de François Fillon tenus sur l'existence, selon lui, d'un "cabinet noir" à l'Élysée, Laurence Rossignol a balayé ces accusations, "paranoiaques", selon elle. "François Hollande a fait du respect de l'indépendance de la justice en France, non seulement une ligne de conduite pour lui, mais aussi une ligne de conduite pour tout le pays", a-t-elle affirmé. "C'est sous ce quinquennat qu'ont été renforcées toutes les lois qui permettent de garantir l'indépendance de la justice", a expliqué Laurence Rossignol. "François Fillon, qui aujourd'hui est atteint de bouffées paranoïaques assez aiguës n'a voté aucune de ces lois". "François Fillon est un danger pour l'idée qu'on se fait de la démocratie", a-t-elle ajouté.

Elle a par ailleurs appelé le candidat Les Républicains à clarifier sa position sur ses éventuelles consignes de vote si Marine Le Pen arrivait sans lui au second tour de l'élection présidentielle.

Laurence Rossignol, ministre des Familles et des Droits des femmes sur franceinfo.
Laurence Rossignol, ministre des Familles et des Droits des femmes sur franceinfo. (FRANCEINFO)