8h30 politique, France info

Affaire Lactalis : "Il faut tirer les leçons de cette crise, d'abord sur les contrôles", juge Guillaume Garot

Le député PS de la Mayenne, invité de franceinfo samedi, a plaidé en faveur d'"une évolution de la réglementation" dans les sociétés agroalimentaires afin d'être "rassurés sur la qualité des produits". 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Guillaume Garot, député PS de la Mayenne, invité de franceinfo le 24 février 2018.
Guillaume Garot, député PS de la Mayenne, invité de franceinfo le 24 février 2018. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Guillaume Garot, député PS de la Mayenne, invité de franceinfo samedi, a plaidé en faveur de contrôles renforcés, après l'affaire Lactalis, la contamination à la salmonelle de produits infantiles issus de son usine de Craon, implantée en Mayenne. s, a déclaré l'élu socialiste, en charge d'une mission sur la crise Lactalis en tant que président du conseil national de l'alimentation. L'ex-ministre délégué à l'Agroalimentaire, entre 2012 et 2014, demande une "évolution de la réglementation" des contrôles, "davantage de moyens humains aux services de l'Etat" et plus de "transparence" des entreprises.

Lactalis a reconnu fin janvier avoir détecté des salmonelles dans l'environnement de l'usine de Craon (Mayenne) entre 2005 et 2017. "On demande aujourd'hui aux entreprises de transmettre leur contrôles positifs uniquement sur les produits, pas sur l'environnement. Ce qu'il faudra demander c'est une évolution de la réglementation pour que l'ensemble des contrôles quand ils sont positifs soient transmis à l'Etat", a expliqué Guillaume Garot. Le député socialiste a aussi souhaité "la plus grande transparence" pour les entreprises agroalimentaires. "Il faudra réviser les protocoles", a-t-il indiqué alors que le groupe Lactalis "a la culture de la discrétion". Selon Guillaume Garot, "il faut donner davantage de moyens humains aux services de l'Etat pour qu'on soit parfaitement rassurés sur la qualité des produits et sur la qualité des contrôles".

Qualifiant les États généraux de l'Alimentation de "bonne démarche", Guillaume Garot a toutefois jugé que le projet de loi du gouvernement, issu des débats, "ne correspond pas aux attentes".

"Sur l'éducation alimentaire, sur la formation des professionnels, sur la qualité nutritionnellle des produits, on ne retrouve pas trace de ce qui était proposé, attendu et porté pendant les États généraux", a regretté le député PS. "Les parlementaires, et j'en fais partie, feront des propositions pour améliorer le projet de loi", a-t-il assuré.   

Son choix pour la tête du PS : Olivier Faure 

Interrogé sur les quatre candidatures au poste de premier secrétaire du PS, le député socialiste de Mayenne, proche de Ségolène Royal, a déclaré soutenir le candidat Olivier Faure, chef de file des députés Nouvelle gauche à l'Assemblée nationale. "Je soutiens Olivier Faure, précisément parce que je l'ai vu à l'œuvre comme président de notre groupe et il est capable de rassembler, de fédérer", a expliqué Guillaume Garot. Selon le député socialiste, Olivier Faure propose "une ligne de renouvellement, de refondation profonde du Parti socialiste à la fois sur ses idées, sur ses propositions et sur sa façon de faire la politique en partant des préoccupations des Français".

Olivier Faure est en lice avec trois autres candidats : Stéphane Le Foll, Luc Carvounas et Emmanuel Maurel. IIs débattront le 7 mars. Le scrutin est prévu se déroulera les 15 et 29 mars prochains. 

Guillaume Garot, député PS de la Mayenne, invité de franceinfo le 24 février 2018.
Guillaume Garot, député PS de la Mayenne, invité de franceinfo le 24 février 2018. (RADIO FRANCE / FRANCE INFO)