Cet article date de plus de quatre ans.

8h30 politique. Christophe Castaner à la direction de LREM : pour le socialiste François Kalfon, "la démocratie à En marche ne procède que d'en haut"

écouter (24min)

François Kalfon, membre de la direction collégiale du PS, était l'invité du "8h30 politique" de franceinfo samedi 18 novembre. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
François Kalfon, membre de la direction collégiale du PS, conseiller régional d'Ile-de-France. (RADIO FRANCE)

Seul en course, Christophe Castaner a été porté sans suspense samedi 18 novembre au poste de "délégué général" de La République en marche (LREM). Invité du 8h30 politique sur franceinfo, François Kalfon, membre de la direction collégiale du PS, a estimé que "la démocratie à En marche ne procède que d'en haut, et qu'en bas ils sont juste là pour marcher et certainement pas pour voter".

"Emmanuel Macron choisit, un peu comme le prince son vassal, celui qui sera délégué général", a ironisé François Kalfon peu avant le vote LREM, tout en soulignant que Christophe Castaner "ne prendra pas le titre de président d'En marche, ce qu'était Emmanuel Macron, puisqu'il n'y a qu'un président dans sa vision jupitérienne un tantinet méprisante".

"C'est de la très vieille politique", a résumé François Kalfon. Le conseiller régional PS d'Ile-de-France a par ailleurs estimé que Christophe Castaner ne pouvait pas être en même temps délégué général de LREM et secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement. "Ce serait la consécration d'un mélange des genres total. C'est inconcevable pour le parti pivot de la majorité présidentielle", a expliqué François Kalfon. Porte-parole du gouvernement et secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, M. Castaner, 51 ans, devrait abandonner au moins le premier, si ce n'est ses deux postes au gouvernement.

Tweet de Gérard Filoche : une image "abjecte" 

François Kalfon a également réagi au tweet, posté peu avant 22h30 vendredi par Gérad Filoche, d'un photomontage représentant Emmanuel Macron portant un brassard, avec le signe du dollar. Derrière le président de la République : Jacques Attali, Jacob Rothschild et Patrick Drahi, entourés des drapeaux israélien et américain. Gérard Filoche a depuis supprimé ce tweet, se disant "tout à fait désolé". "Cette image est totalement abjecte", a déclaré François Kalfon sur franceinfo. "Cela pose un grave problème d'appartenance au Parti socialiste. Je souhaite que M. Filoche puisse s'en expliquer devant nos instances", a-t-il ajouté.

Le coordinateur du Parti socialiste Rachid Temal a annoncé vendredi soir avoir engagé une procédure d'exclusion de Gérard Filoche du PS, après la publication de ce tweet qu'il juge pour sa part "inacceptable" et "inqualifiable".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.