Revalorisation du Smic et stratégie de la majorité pour les élections législatives... Le "8h30 franceinfo" de Patrick Mignola

écouter (26min)

Le président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale était l'invité du "8h30 franceinfo", dimanche 1er mai.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Patrick Mignola, président des députés MoDem à l'Assemblée nationale, était l'invité du 8h30 franceinfo, dimanche 1er mai. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Patrick Mignola, le président des députés MoDem à l'Assemblée nationale, était l'invité de franceinfo, dimanche 1er mai. Il répondait aux questions de Jules de Kiss et Jean-Jérôme Bertolus.

Revalorisation du Smic : "Il faut que les minimums sociaux suivent"

Alors que le Smic connaît ce dimanche une hausse automatique de 2,65%, Patrick Mignola souhaite que "lorsqu'on augmente les salaires, on augmente aussi les minimas sociaux" afin d'éviter des injustices. Il estime que "les salaires n'ont pas suffisamment augmenté depuis trois ans" et que cela a entraîné "des colères en particulier dans les classes qui travaillent et dans les classes sociales".

Le président des députés MoDem regrette que des "dans les conventions collectives il y a des personnes qui sont touchées en-dessous du Smic et d'autres qui touchent 5 à 10% [de plus] et ce serait particulièrement injuste qu'elles ne soient pas touchées" par ces augmentations. Patrick Mignola se dit favorable à "une conférence sociale et salariale" et ne "doute pas que les partenaires sociaux accepteront de le faire".

Législatives : ne pas faire comme "les apparatchiks de la gauche"

À moins de deux mois des élections législatives, Patrick Mignola appelle à des discussions "entre toutes les familles de la majorité", tout en gardant "la priorité aux députés sortants". Selon lui, "il ne faut pas réfléchir comme sont en train de faire les apparatchiks de la gauche". Le député de Savoie estime que ses homologues élus en 2017 "ont été de bons députés", et plaide lors de ce nouveau scrutin législatif pour un arbitrage entre les différents mouvements de la majorité "si sur le terrain ça frotte".

Interrogé sur les négociations encours entre La France insoumise, Europe Écologie-Les Verts, le Parti socialiste, le Parti communiste et le NPA, Patrick Mignola estime que cette opération est une "OPA" menée par Jean-Luc Mélenchon. "Il est en train de faire de l'union de la gauche un pâté d'alouette", dénonce-t-il. 

Retrouvez le 8h30 franceinfo du dimanche 1er mai en intégralité : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.