8h30 franceinfo, France info

Retraites : "Il n’y a rien qui justifie qu’on travaille plus longtemps" dénonce Philippe Martinez

Le secrétaire général de la CGT, invité du "8.30 franceinfo", vendredi 13 septembre, a annoncé que son organisation n'a pas encore décidé si elle participera aux futures consultations sur la réforme des retraites. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité du \"8.30 franceinfo\", vendredi 13 septembre 2019. 
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité du "8.30 franceinfo", vendredi 13 septembre 2019.  (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)

Ce jeudi, le Premier ministre Édouard Philippe a présenté la méthode et le calendrier de cette réforme, confirmant que des concertations seront mises en place jusqu'en décembre avec les différents partenaires sociaux. "On va voir" si la CGT y va, a réagi Philippe Martinez, invité du "8.30 franceinfo" avant de préciser que "ça fait 18 mois qu'on discute avec monsieur Delevoye", haut-commissaire aux Retraites et délégué auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé. "On a discuté 18 mois, monsieur Delevoye a fait un rapport : citez-moi une proposition de la CGT qu'il a retenue" a indiqué Philippe Martinez, suggérant ainsi que les négociations n'ont pas été utiles.

"Il n’y a rien qui justifie qu’on travaille plus longtemps" a dénoncé Philippe Martinez en contestant un des arguments du gouvernement pour justifier cette réforme. "Il faut faire évoluer le système actuel, il faut conserver sa base parce que c’est un des meilleurs au monde. C’est un système solidaire : quelle que soit sa situation, on a une pension qui permette de vivre, même si c’est moins le cas aujourd’hui. Par contre, il faut prendre en compte les évolutions du monde du travail" a-t-il réclamé.

Il a par ailleurs développé plusieurs solutions : "Si on veut améliorer la pension des retraites [des femmes], il faut qu’elles soient payées comme les hommes durant leur vie professionnelle, faisons-le. Une personne sur deux qui a 55 ans n’est plus en activité, mettons-les au boulot. Ça fait des chômeurs en moins, des cotisations en plus et ce n’est pas un problème de réforme des retraites". Philippe Martinez s'est également adressé aux jeunes : "Vous n’êtes pas condamné à travailler jusqu’à 70 ans. Nous nous proposons, par exemple, que les études supérieures soient prises en compte pour calculer l’âge de départ à la retraite".

RATP : "si la grève est suivi, c'est que le problème est important"

"L’importance du nombre de grévistes montre que le sujet est grave" a salué Philippe Martinez. Si la grève "est autant suivie, c’est que le problème est important" a affirmé le secrétaire général de la CGT qui a ajouté que "tout le monde est concerné, ce n’est pas une grève de privilégiés""Pour régler le problème des grèves, il faut discuter, mais discuter de façon ouverte, ce n’est pas le cas aujourd’hui" a dénoncé le leader syndical.

Pas de tête-à-tête avec Macron depuis 2017

La dernière fois que Philippe Martinez a été reçu à l'Elysée par Emmanuel Macron, "en tête-à-tête", "je crois que c'était en juin 2017", a-t-il déclaré. "Pourquoi [Emmanuel Macron] ne nous recevrait pas ? On n’est pas une partie négligeable. C’est l’acte II, on discute avec tout le monde non ?" s'est demandé le secrétaire général de la CGT.


Retrouvez l'intégralité de l'émission "8.30 franceinfo" du vendredi 13 septembre 2019 :

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité du \"8.30 franceinfo\", vendredi 13 septembre 2019. 
Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, invité du "8.30 franceinfo", vendredi 13 septembre 2019.  (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)