Remaniement, Elisabeth Borne "Première ministre par défaut"... Le "8h30" franceinfo de Mathilde Panot

La présidente du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 19 juillet 2023
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 18 min
Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne, présidente du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, était l'invitée du "8h30 franceinfo", mercredi 19 juillet 2023 (Radio France)

"Emmanuel Macron est peut-être la seule personne du pays à avoir encore confiance en sa Première ministre", raille la présidente du groupe La France insoumise (LFI) à l'Assemblée nationale, Mathilde Panot, invitée du 8h30 franceinfo.

>> "Pas étonnant" pour LFI, "inaction du président" juge LR, "une prime à l'échec" tacle le RN... les principales réactions politiques après l'annonce du maintien d'Élisabeth Borne à Matignon

Le président de la République a en effet confirmé Élisabeth Borne à son poste, lundi, et lui a demandé de "faire des ajustements dans son gouvernement", selon son entourage. Mardi soir, Emmanuel Macron a organisé un dîner à l'Élysée réunissant l'ensemble des ministres. L'annonce du remaniement est attendue au plus tard d'ici la fin de la semaine. 

"Le problème, ce n'est pas le casting, c'est la politique"

"Nous avons maintenant une Première ministre par défaut, puisque tout le monde comprend bien que la Macronie est en train de devenir un radeau de la méduse sur lequel personne ne veut monter", ajoute la cheffe de file des députés Insoumis. "On va se retrouver, de nouveau, avec un gouvernement dans lequel vous avez des ministres qui jouent à la chaise musicale les uns avec les autres, et puis des gens complètement inconnus qui vont arriver", estime-t-elle.

Quoiqu'il en soit, "le problème ce n'est pas le casting, c'est la politique" de l'exécutif. "Je préférerais qu'on arrête avec une politique de maltraitance sociale, écologique et démocratique dans ce pays", renchérit-elle. La députée du Val-de-Marne tire aussi son propre bilan des "100 jours d'apaisement" voulus par le chef de l'État, après la contestation contre la réforme des retraites. Un "fiasco", pour elle : "A la fin, rien ne change pour que rien ne change".

--------------------------

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 19 juillet 2023 :

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.