8h30 franceinfo, France info

Régionales, stratégie vaccinale, propreté à Paris... le "8h30 franceinfo" de Valérie Pécresse

La présidente de la région Ile-de-France était l'invitée du "8.30 franceinfo", lundi 12 avril 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, lundi 12 avril 2021 sur franceinfo.
Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, lundi 12 avril 2021 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France était l'invitée du "8h30 franceinfo", lundi 12 avril 2021. Régionales, vaccination contre le Covid-19, propreté à Paris... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Report envisagé des régionales : "L'objectif c'est de priver les Français de leur droit de vote", accuse Valérie Pécresse

Avec le report des élections régionales, qui fait l'objet d'une consultation des maires, "l'objectif, c'est de priver les Français de leur droit de vote", a dénoncé Valérie Pécresse, présidente (Libres!) de la région Ile-de-France, lundi 12 avril sur franceinfo. Elle souhaite le maintien des élections en juin et annonce qu'une défaite éventuelle de sa liste "sonnera la fin" de sa carrière politique. "Ma conviction, c'est qu'il n'y a pas de motif impérieux pour déplacer une deuxième fois les régionales", a-t-elle ajouté.

Valérie Pécresse estime que le mois de "juin est la meilleure période sanitairement, on l'a vu l'année dernière, pour voter. J'ajoute que c'est compliqué pour le gouvernement de dire je rouvre les terrasses des restaurants le 15 mai et je ferme les bureaux de vote le 15 juin. Ça s'appelle confiner la démocratie". Elle affirme qu'il "y a plein de possibilités pour faire un vote zéro risque. Le Sénat y travaille avec l'idée par exemple de faire un bureau de vote unique dans les petites communes de moins de 5 000 habitants, d'autoriser les maires à organiser le vote en extérieur s'il fait beau".

#Parissaccage : "Le premier devoir d'un maire, c'est de nettoyer les rues de sa ville", dit Valérie Pécresse

"Le premier devoir d'un maire, c'est de nettoyer les rues de sa ville", a insisté Valérie Pécresse, présidente (Libres!) de la région Ile-de-France. Elle réagissait aux nombreuses photos postées sur Twitter montrant la saleté à Paris, sous le mot-clé #Parissaccage.

Alors que la maire de Paris, Anne Hidalgo, dénonce une campagne de dénigrement, Valérie Pécresse répond : "Le premier geste écologique, c'est la propreté, c'est de nettoyer sa ville". Ce mouvement sur Twitter a été lancé par "des citoyens", estime la présidente de région. Si son porte-parole les a retweetés, c'est parce que "Pierre Liscia défend les Parisiens, il défend ces citoyens qui aimeraient tellement que leur ville soit propre."

La région Île-de-France "s'est saisie du sujet de la propreté à l'échelle régionale. Nous avons fait un fond propreté de 4 millions d'euros pour aider les villes à lutter contre les dépôts sauvages qui détruisent et ruinent et abîment nos paysages. La seule ville qui n'a pas demandé à bénéficier du Fonds propreté de la région Ile-de-France, c'est la mairie de Paris", affirme Valérie Pécresse.

Vaccins : Valérie Pécresse plaide pour une stratégie "zéro gaspillage, zéro stock"

"Il faut accélérer la vaccination et avoir une stratégie très simple : zéro gaspillage, zéro stock", a déclaré Valérie Pécresse, présidente (Libres!) de la région Ile-de-France, ce lundi sur franceinfo.

"Il faut être pied au plancher et faire feu de tout bois. Dès qu'on a des doses, on vaccine", insiste Valérie Pécresse. Elle "approuve" la décision de retarder l'injection de la seconde dose de vaccin, "puisque nous savons maintenant que dès la première dose il y a pratiquement 80% d'efficacité contre les formes graves du virus. Cela veut donc dire qu'on peut vacciner davantage de personnes avec une seule dose et qu'on permettra ainsi d'avoir une immunité collective très rapidement".

La présidente de la région Île-de-France salue l'ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans à partir de ce lundi. "J'avais demandé à ce qu'on puisse ouvrir très largement la vaccination, tout simplement parce qu'il faut créer un choc de confiance et ce choc de confiance se manifestera grâce à un effet d'entraînement."

Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, lundi 12 avril 2021 sur franceinfo.
Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, lundi 12 avril 2021 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)