8h30 franceinfo, France info

Réchauffement climatique, mobilité des Français, présidentielle de 2022, le "8h30 franceinfo" de Nicolas Hulot

Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, et Florence Gilbert, directrice de Wimoov, étaient les invités du "8h30 franceinfo", mercredi 29 janvier 2020.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Nicolas Hulot, sur franceinfo, mercredi 29 janvier.
Nicolas Hulot, sur franceinfo, mercredi 29 janvier. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, accompagné de Florence Gilbert, directrice de Wimoov, plate-forme d'accueil et d'accompagnement qui propose des solutions pour une mobilité durable aux publics en situation de fragilité, sont venus présenter dans le "8h30 franceinfo" le premier baromètre des mobilités du quotidien et répondre aux questions de Renaud Dély et Marc Fauvelle.

Climat : "On ne peut pas revenir en arrière, on peut simplement essayer de limiter la casse"

D'abord interrogé sur le constat alarmant selon lequel 2019 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée, Nicolas Hulot, président d'honneur de la Fondation pour la Nature et l'Homme, a prévenu : "On ne peut pas revenir en arrière, on peut simplement essayer de limiter la casse". Et d'ajouter : "Ce qui se passe en Amazonie, ce qui se passe en Australie, ce qui s'est passé en Sibérie, ce qui s'est passé récemment en Indonésie, montrent malheureusement que les conséquences du changement climatique on doit déjà les subir".

Climat : "Pour l'instant, la jeunesse se manifeste de manière assez pacifique, mais ça pourra changer"

Sur le même sujet, Nicolas Hulot a voulu mettre en garde : "Pour l'instant, la jeunesse se manifeste de manière assez pacifique, mais ça pourra changer". Interrogé sur la militante suédoise Greta Thunberg, Nicolas Hulot a estimé qu'elle "a entraîné et mobilisé la voix de la jeunesse" et qu'elle "nous met face à nos responsabilités".

Présidentielle : "2022 c’est de la science-fiction, on verra à ce moment-là"

Invité à réagir sur la candidature annoncée de Ségolène Royal à la présidentielle de 2022, l'ancien ministre d'Emmanuel Macron a botté en touche."2022 c’est de la science-fiction, on verra à ce moment-là", a-t-il répondu.  "La politique politicienne ne s’accommode pas du traitement de la crise écologique."

Transports : "Il faut s'imposer un certain nombre de contraintes"

Enfin, concernant le possible retour d'une taxe carbone -abandonnée lors du mouvement des "gilets jaunes"-, Nicolas Hulot a indiqué qu'"il faut s’imposer un certain nombre de contraintes". Et de conclure : "Tout ou partie de cette recette de la taxe carbone doit être prioritairement affecté et fléché pour ceux que l’on met dans une impasse. Ceux qui ont une double ou triple peine, parce qu’ils ont été condamnés par le prix de l’immobilier à vivre dans les zones péri-urbaines.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du mercredi 29 janvier 2020 :

Nicolas Hulot, sur franceinfo, mercredi 29 janvier.
Nicolas Hulot, sur franceinfo, mercredi 29 janvier. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)