8h30 Fauvelle-Dély, France info

"Le football français est entré dans un cercle économique vertueux", estime le directeur général de la LFP

Attribués à MediaPro pour plus d'un milliard d'euros sur 2020-2024, les droits de diffusion du championnat français ont augmenté de 60% mais cela va bénéficier à l'ensemble du football français, explique Didier Quillot, le directeur général de la Ligue de football professionnel.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Didier Quillot, le directeur général de la LFP (Ligue de football professionnel), invité de la matinale de franceinfo le 3 janvier 2019.
Didier Quillot, le directeur général de la LFP (Ligue de football professionnel), invité de la matinale de franceinfo le 3 janvier 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

C'est un chiffre qui donne un peu le tournis : 1,154 milliard d'euros, c'est la somme déboursée par le groupe MediaPro pour avoir le droit de diffuser les matches de Ligue 1 sur les saisons 2020-2024. "Le football professionnel français a beaucoup progressé depuis 2-3 ans et est entré dans un cercle économique vertueux", analyse Didier Quillot. "Il y a eu une inflation pour le consommateur (...) mais le football en live reste le premier facteur d'abonnement d'un opérateur de télévision payante", constate le directeur général de la LFP.

Les opérateurs ont considéré que le football français devait être valorisé au niveau des footballs allemand, espagnol, au-dessus du football italien et encore très en-dessous du football anglais

Didier Quillot, directeur général de la LFP

sur franceinfo

Les 60% de hausse de ces prix vont bénéficier aussi au football amateur puisqu'un pourcentage fixe est reversé aux petits clubs. "C'est une manne considérable que le football professionnel envoie vers le football amateur. Cet argent-là va bénéficier à tout le football français", explique Didier Quillot.

Le PSG, un cas à part au sein de la Ligue 1

La Ligue de football professionnel a récemment accepté de déplacer un match du PSG prévu le 15 janvier pour ne pas gêner une tournée purement commerciale du club au Qatar. "La direction générale et la présidence de la Ligue n'étaient pas favorables et nous l'avons dit d'ailleurs. On a trouvé une solution qui est un compromis", raconte le directeur général de la LFP. Le match PSG-Montpellier est finalement programmé le 13 février.

En commission de discipline, après des cartons jaunes ou rouges, les joueurs du PSG sont traités comme les autres joueurs et ont ensuite des matchs de suspension

Didier Quillot, directeur général de la LFP

sur franceinfo

La Ligue 1, un championnat sans suspense ?

"C'est clair, il y a aujourd'hui en France un acteur qui est la tête de gondole de notre championnat, qui nous permet d'obtenir cette valeur pour les droits et le développement de la marque "Ligue 1" à l'international. Le prix à payer, c'est un suspense moindre pour la première place", explique Didier Quillot. 

Regardez l'interview en intégralité : 

Didier Quillot, le directeur général de la LFP (Ligue de football professionnel), invité de la matinale de franceinfo le 3 janvier 2019.
Didier Quillot, le directeur général de la LFP (Ligue de football professionnel), invité de la matinale de franceinfo le 3 janvier 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)