Interdiction de l'abaya à l'école, violences après la mort de Nahel, trafic de drogue...le "8h30 franceinfo" de Sabrina Agresti-Roubache

La secrétaire d'État chargée de la Ville était l'invitée du "8h30 franceinfo", lundi 28 août 2023.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 25 min
Sabrina Agresti-Roubache, secrétaire d'Etat chargée de la Ville, sur franceinfo, lundi 28 août 2023. (RADIOFRANCE / FRANCEINFO)

Sabrina Agresti-Roubache, secrétaire d'État chargée de la Ville, était l'invitée du "8h30 franceinfo", lundi 28 août 2023. Interdiction de l'abaya à l'école, violences après la mort de Nahel, trafic de drogues... Elle répondait aux questions de Jérôme Chapuis et Salhia Brakhlia.

Interdiction de l'abaya : "Vouloir nier le problème, c'est le problème"

"L'abaya à l'école c'est non, c'est interdit", déclare Sabrina Agresti-Roubache. La secrétaire d'État chargée de la Ville réagissait à l'annonce faite par le ministre de l'Éducation, Gabriel Attal, dimanche, d'interdire le port de cette longue robe traditionnelle portée par certaines élèves musulmanes. 

"Vouloir nier le problème, c'est le problème", analyse la secrétaire d'État qui se dit favorable au port de l'uniforme dans certains cas, notamment dans les "quartiers très défavorisés". Pour elle, "Gabriel Attal, ministre de l'Éducation, a eu raison d'être ferme" sur ce point. Selon elle, "laisser peser la charge et la responsabilité sur les proviseurs est une mauvaise idée"

"Quand on achète de la drogue, derrière il y a des conséquences dramatiques"

"Ceux qui viennent acheter leur shit dans les quartiers sont responsables", assure Sabrina Agresti-Roubache. Ces derniers jours ont été marqués par des fusillades, des règlements de comptes liés au trafic de drogue à Nîmes, Marseille, Amiens, Villeurbanne ou encore Grenoble. Les victimes sont de plus en plus jeunes. D'après Sabrina Agresti-Roubache, les jeunes ont une responsabilité dans ce trafic. "C'est devenu cool de fumer un joint", déplore la secrétaire d'État. "Quand on achète de la drogue, derrière il y a des conséquences dramatiques", selon elle. 

Émeutes : "Il faut responsabiliser les parents"

"Il faut responsabiliser les parents. Comment ont-ils fait pour dormir tranquille alors que leur enfant était dehors ?", s'interroge Sabrina Agresti-Roubache à propos des violences urbaines qui ont suivi la mort de Nahel à Nanterre fin juin. "Il faut rappeler aux parents leurs devoirs vis-à-vis de leurs enfants et oui il faut les sanctionner quand ça ne va pas". La réponse, "je pense qu’elle est énormément sur l’éducation, et la sécurité aussi. Dans les quartiers défavorisés, les gens veulent plus de police. Ils veulent être plus protégés".

----------------

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 28 août 2023 :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.