Inflation, immobilier et JO... Le 8h30 franceinfo de François Villeroy de Galhau

Le gouverneur de la Banque de France était l'invité du 8h30 franceinfo du mercredi 13 mars 2024, il répondait à Salhia Brakhlia et Jérôme Chapuis.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 26 min
François Villefroy de Galhau invité du 8h30 franceinfo du mercredi 13 mars 2024 (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France était l'invité du 8h30 franceinfo, mercredi 13 mars 2024. Il revient sur les dernières prévisions de la banque centrale française, qui a révisé à la baisse sa prévision de croissance pour l'économie française en 2024, l'estimant désormais à 0,8%, mais table cependant sur "un rebond plus prononcé" en 2025 et 2026 qu'initialement prévu. Inflation, immobilier et JO, il répondait à Salhia Brakhlia et Jérôme Chapuis.

"Nous sommes en train de gagner la bataille contre l’inflation"

"Nous sommes en train de gagner la bataille contre l’inflation, selon François Villeroy de Galhau. La victoire est en vue". "Il y a un an, on était au plus haut de l'inflation à 7% en France. Aujourd'hui, on est redescendu à 3%" et "sauf surprise, nous allons ramener l'inflation à 2% d'ici l'an prochain", assure-t-il. Mais ça ne signifie pas pour autant "que les prix reviennent au prix d'il y a deux ou trois ans", à cause d'un "effet retard", précise-t-il. "Il n'y a pas de retour arrière sur les prix, parce qu'il n'y a pas non plus de retour arrière sur les retraites et les salaires, qui ont augmenté pendant ce temps-là", ajoute-t-il.

Crédit immobilier : "Il faut aller tester son banquier"

"Aujourd'hui, on a des conditions qui redeviennent plus favorables" dans le secteur immobilier, affirmeFrançois Villeroy de Galhau, alors que le montant des nouveaux crédits immobiliers accordés en 2023 est tombé au plus bas depuis 2015. Pourtant "les banques se sont remises en position de faire des crédits immobiliers", assure-t-il. "Les taux commencent à se stabliser", a-t-il rappelé  "Je crois vraiment qu'il faut aller tester son banquier [pour l'obtention d'un crédit]", poursuit-il. Selon lui, "aujourd'hui, il n'y a plus de problèmes de difficultés du côté de l'offre de crédit" mais "les Français eux-mêmes restent assez attentistes". 

JO 2024 : un effet "psychologique" plus qu'"économique"

"Sur l'effet économique" des Jeux olympiques de Paris, "on est prudents", a affirmé François de Villeroy de Galhau. L'accueil des JO "sera sans doute bon pour l'activité touristique. Maintenant, je ne peux pas vous dire que ça change significativement la prévision de croissance de la Banque de France", a-t-il indiqué. Selon lui, les JO auront un effet "psychologique" plus qu'"économique". "L'effet économique sera peut-être un peu plus différé, si l'image de la France s'améliore encore auprès du monde entier et des Européens, on devrait en bénéficier en termes d'investissements".

Fléchage du Livret A vers la défense : "plus symbolique" que "réellement économique"

Le Sénat a voté mardi 5 mars une proposition de loi visant à flécher une partie de l'épargne du Livret A vers des entreprises de l'industrie de la défense. "Il se trouve que dans le Livret A, il y a une bonne part [qui va aux PME] y compris pour les PME de la défense. Alors s’il fallait afficher encore plus cette priorité, pourquoi pas, mais ce débat a une part symbolique – que je respecte – encore plus que réellement économique", estime François Villeroy de Galhau. Mais "évidemment, nos industries de défense doivent être financées", ajoute-t-il.


Retrouvez l'interview en intégralité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.