Hausse des prix du carburant, procès des anti-bassines, lettre d'Emmanuel Macron aux chefs de partis... Le "8h30 franceinfo" de Marine Tondelier

La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts était l'invitée du "8h30 franceinfo" d'Agathe Lambret et de Jean-Rémi Baudot.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 26 min
Marine Tondelier, invitée du 8.30 franceinfo du vendredi 8 septembre (FRANCEINFO/RADIOFRANCE)

Marine Tondelier, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts était l'invitée du "8h30 franceinfo", vendredi 8 septembre 2023. Hausse des prix du carburant, procès des anti-bassines, lettre d'Emmanuel Macron aux chefs de partis... Elle répondait aux questions d'Agathe Lambret et de Jean-Rémi Baudot. 

Hausse des prix du carburant

"Bruno Le Maire, c'est le porte-parole de Total", dénonce la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV), Marine Tondelier. La veille, sur le même plateau, le ministre de l'Économie a d'abord salué le plafonnement des prix du carburant dans les stations-service de l'énergéticien, avant de lui demander de prolonger la mesure "au-delà du 31 décembre 2023".

"Oui, il faut aider en urgence les Françaises et les Français qui ont besoin de cette essence pour travailler, pour vivre, pour voir leur famille", reconnaît l'écologiste. Mais plutôt que de s'en remettre à Total, ou de mettre en place une nouvelle ristourne pour tous, elle prône des chèques ciblés. "Dans le court terme, il faut des solutions", justifie-t-elle.

Pour financer cette aide, Marine Tondelier propose d'"aller chercher dans les caisses de Total". Pour elle, "le gouvernement a peur de le faire, car ils sont des alliés objectifs de ces grands lobbies, ils sont au service de la classe dominante". Or, c'est bien "à Total de rendre l'argent qu'il nous prend dans les poches à chaque plein d'essence, parce qu'il bénéficie de cette crise".

Toutefois, "si, à moyen ou long terme, on veut s'en sortir, il faut aussi mettre en place des alternatives : d'autres types de véhicules motorisés, mais aussi des alternatives à la voiture". "On est quand même addicts au pétrole, souligne-t-elle, et si on ne se désintoxique pas du pétrole, on va devoir en signer, des chèques aux Français pour les aider à le payer [le carburant], parce que ça va être de plus en plus cher".

Procès des anti-bassines à Niort

"La non-violence est un principe fondateur de l'écologie politique", mais "notre rôle c'est d'alerter sur le sujet de l'eau", réagit Marine Tondelier, alors que s'ouvre ce vendredi le procès de 9 militants opposés aux méga-bassines, quelques mois après les évènements de Sainte-Soline.

Lettre d’Emmanuel Macron aux chefs de partis

Emmanuel Macron a envoyé une lettre à tous les chefs de partis, pour faire le bilan de la grande réunion du 30 août à Saint-Denis. "J'ai répondu tout de suite", assure Marine Tondelier, précisant que le sujet de l'écologie était presque absent du document comme de la réunion.

"S'il y a des réunions où, enfin, on peut parler d'environnement et d'écologie, j'y serai. Si c'est pour continuer le syndicat de copropriétaires, juste sur des sujets qui intéressent les politiques sur la politique, j'aurai plus de mal à m'y intéresser", précise-t-elle.

-------------

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du vendredi 8 septembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.