8h30 franceinfo, France info

Gestion du Covid-19, anti-masques, Octobre rose... Le "8h30 franceinfo" d'Axel Kahn

Le généticien et président de la Ligue nationale contre le cancer Axel Kahn était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 24 octobre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Axel Kahn, généticien et président de la Ligue nationale contre le cancer, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", samedi 24 octobre 2020.
Axel Kahn, généticien et président de la Ligue nationale contre le cancer, était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 24 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Axel Kahn, généticien et président de la Ligue nationale contre le cancer, était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 24 octobre. Gestion du Covid-19, anti-masques, Octobre rose... Il répond aux questions de Matteu Maestracci et Saveria Rojek.

Covid-19 : le gouvernement a eu "systématiquement un métro de retard"

Alors que le cap du million de contaminés par le Covid-19 a été dépassé en France depuis l'apparition du virus selon Santé Publique France, le gouvernement a eu "systématiquement un peu un métro de retard" dans les mesures prises, estime Axel Kahn. "Le gouvernement avait l'intention, et il avait raison, d'essayer de maintenir à tout prix l'activité économique et c'est normal. Cela étant dit, lors du déconfinement, il n'a pas assez, et avec pas assez d'énergie, averti les Français que le virus était encore là", argumente-t-il.

>> DIRECT. Covid-19 : alors que le couvre-feu s'étend, l'Assemblée nationale étudie la prolongation de l'état d'urgence sanitaire

Par ailleurs, "le gouvernement a rouvert les universités en présentiel comme si de rien n'était. 500 étudiants dans un amphithéâtre au début, c'était totalement absurde", estime Axel Kahn, également médecin généticien et ancien président de l'université Paris 5 René Descartes.

Covid-19 : "Certains médecins ont dit le contraire de ce que montraient les données"

"Il y a des médecins qui ont dit le contraire de ce que toutes les données objectives disaient", estime Axel Kahn, alors que la France connaît une deuxième vague de Covid-19. "La totalité des données indiquaient qu'il y avait une reprise épidémique, il n'y avait aucun doute. Et pendant des mois et des mois, ils ont dit deux choses : 'Non, il ne se passe rien, et ne prenez aucune précaution'", précise-t-il.

Le président de la Ligue nationale contre le cancer estime que ces médecins portent une responsabilité "individuelle" dans la montée du mouvement anti-masques, et pointe aussi la responsabilité "des médias qui se sont fait la spécialité de les inviter".

Octobre rose : le Covid-19 "est beaucoup moins grave que le cancer"

"C'est un cri d'alarme" que lance Axel Kahn, alors qu'Octobre rose, mois de sensibilisation au cancer du sein, bat son plein. Le Covid-19 "est beaucoup moins grave que le cancer", martèle-t-il, invitant les femmes à se faire dépister. Le plus dangereux, "pour vous, mesdames, qui pouvez avoir un début de cancer du sein, aujourd'hui de loin le plus dangereux, c'est de ne pas vous faire diagnostiquer et traiter", insiste-t-il. "On a les moyens de vous protéger contre le Covid, et de toute façon, le Covid est beaucoup moins grave que le cancer", argumente le président de la Ligue contre le cancer.

Plus largement, selon Axel Kahn, des retards ont été pris dans le dépistage de certains cancers lors du printemps, et ils n'ont pas été rattrapés. "Quatre, cinq ou six mois de retard dans le début du traitement, ce sont des chances qui sont perdues, ce sont des vies qui seront perdues", explique-t-il. Le généticien s'appuie sur une étude  du centre régional Gustave-Roussy (anciennement IGR) qui prévoit une surmortalité par cancer de 2,5%.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du samedi 24 octobre 2020 :

Axel Kahn, généticien et président de la Ligue nationale contre le cancer, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", samedi 24 octobre 2020.
Axel Kahn, généticien et président de la Ligue nationale contre le cancer, était l'invité du "8h30 franceinfo", samedi 24 octobre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)