Covid-19 : l'Assemblée vote en première lecture la prorogation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février

L'Assemblée nationale a adopté, en première lecture, la prorogation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février. Le texte doit maintenant être examiné par le Sénat.

L\'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement, le 20 octobre 2020.
L'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement, le 20 octobre 2020. (ANTONIN BURAT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

C'était une étape nécessaire pour prolonger le couvre-feu, ou instaurer un éventuel reconfinement. Le projet de loi prévoyant la prolongation de l'état d'urgence sanitaire face à l'épidémie de Covid-19 a été voté en première lecture, samedi 24 octobre, par l'Assemblée nationale. Si cet état d'urgence a été rétabli par le gouvernement par décret, il faut une loi pour le proroger au-delà d'un mois. Le texte va maintenant être examiné par le Sénat mercredi et devrait être adopté définitivement début novembre.

Un match reporté en L1. La Ligue de football professionnel a annoncé, samedi 24 octobre, le report du match Lens-Nantes, prévu dimanche, après la découverte de 11 cas de Covid-19 au sein de l'effectif lensois. Il s'agit du premier match de Ligue 1 reporté depuis la mise en place en septembre du protocole médical de la Ligue.

Olivier Véran insiste sur la gravité de la situation. Face aux députés, Olivier Véran a notamment insisté sur la gravité de l'épidémie : "la situation va s'alourdir dans les prochains jours et semaines, quoi que nous fassions", a-t-il averti. Les formes graves apparaissant plusieurs semaines après les contaminations, les mesures ne font effet que de façon différée.

 Le couvre-feu étendu. La mesure est entrée en vigueur dans 38 nouveaux départements ainsi qu'en Polynésie française, et dans l'intégralité de huit départements où seules les métropoles étaient jusqu'ici concernées. Comme dans les zones où il avait cours depuis une semaine, les déplacements seront interdits (sauf exceptions) entre 21h et 6h.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

20h04 : Voici le point sur l'actualité :

• L'Assemblée nationale a voté ce soir la prorogation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février. Le texte devrait désormais être soumis à l'examen du Sénat mercredi.

L'Elysée dénonce ce soir des propos "inacceptables" du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a mis en question "la santé mentale" de son homologue français Emmanuel Macron en raison de son attitude envers les musulmans.

• Le Premier ministre Jean Castex a détaillé de nouvelles mesures contre la pauvreté, en complément des aides financières annoncées ces derniers jours pour les plus précaires, premières victimes de la crise sanitaire et sociale.

• Donald Trump a voté de manière anticipée, à 10 jours de l'élection présidentielle, "pour un type appelé Trump", dans un bureau de vote de West Palm Beach, en Floride.

19h59 : Le projet de loi a été adopté par 71 voix contre 35. Il devrait désormais être soumis à l'examen du Sénat mercredi.

19h58 : L'Assemblée nationale vote la prorogation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 16 février

19h44 : Le Parti socialiste a décidé de reporter sine die son congrès prévu les 12 et 13 décembre à Villeurbanne (Rhône) en raison de la situation sanitaire. L'ajournement du congrès ne doit pas "mettre entre parenthèses notre travail" mais permettre que "nous accélérions le rythme" afin de "répondre aux attentes, d'être prêts pour l'échéance décisive de 2022", a expliqué le dirigeant du parti, Olivier Faure.

19h36 : Ils en appellent à l'armée. Des maires de la vallée du Gier, dans le sud du département de la Loire, demandent à l'État "l'installation de moyens sanitaires militaires pour pallier le manque de personnel soignant" dans la vingtaine de communes de ce territoire très touché par le Covid-19. Explications.

19h27 : Les députés ont adopté il y a un peu moins d'une heure l'article 4 du projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire. Le texte permet à l’État de légiférer par ordonnances pour mettre en place des mesures répondant à l’évolution de la crise. Soixante-quinze députés ont voté pour, et 33 contre.

19h10 : Il s'agit du premier match de Ligue 1 reporté depuis la mise en place en septembre du protocole médical de la Ligue, impliquant la possibilité d'un report lorsque moins de 20 joueurs sur une liste de 30 par équipe sont testés négatifs. La date de la reprogrammation du match n'a pas été actée pour le moment.

19h09 : Le match de la 8e journée de Ligue 1 entre Lens et Nantes, prévu initialement demain à 13 heures, a été reporté en raison de la présence de 11 joueurs testés positifs au Covid-19 dans l'effectif lensois à la veille de la rencontre, annonce la LFP.

18h20 : Bonsoir à tous les deux. Rassurez-vous : les magasins de sport vont bien rester ouverts. La confusion est en fait venue de la préfecture l'Ille-et-Vilaine, qui a publié un communiqué ce matin annonçant que ces boutiques spécialisées devaient baisser le rideau, avant de faire marche-arrière dans un deuxième communiqué publié il y a moins d'une heure. En fait, seule est interdite "l'organisation d'activités physiques et sportives au sein des magasins de sport" dans ce département, comme l'explique France 3, qui a mis à jour son article.

18h16 : Bonjour et merci pour votre travail. Une info circule sur la fermeture des magasins de sport dans les départements soumis au couvre feu. Info ou intox ?

18h16 : Un article de France 3 région annonce la fermeture des magasins de sports des zones sous couvre-feu, est-il possible d’avoir une confirmation et des détails de cette mesure ? Merci

18h15 : Voici le point sur l'actualité en cette fin d'après-midi :

"Ce n'est pas un combat politique, c'est un combat de société." En visite à Marseille, Jean Castex a tenté de faire taire les critiques contre la gestion de l'épidémie de Covid-19 par le gouvernement, alors que d'âpres débats sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire ont lieu à l'Assemblée nationale.

• Un peu plus tôt, le Premier ministre a détaillé de nouvelles mesures contre la pauvreté, en complément des aides financières annoncées ces derniers jours pour les plus précaires, premières victimes de la crise sanitaire et sociale.

• Donald Trump a voté de manière anticipée, à 10 jours de l'élection présidentielle, "pour un type appelé Trump", dans un bureau de vote de West Palm Beach, en Floride.

• Cinq membres de la famille de la jeune fille musulmane bosniaque, qui avait été tondue à Besançon parce qu'elle était amoureuse d'un jeune Serbe chrétien, ont été expulsés vers Sarajevo, a annoncé le ministre de l'Intérieur dans un communiqué.

18h15 : Le lifting de StopCovid a visiblement eu son petit effet. Plus d'un million de Français ont activé l'application de traçage des contacts TousAntiCovid depuis jeudi, annonce sur Twitter le secrétaire d'Etat chargé du Numérique, Cédric O, qui profite de l'occasion pour donner un conseil d'utilisation.

16h35 : "Ce n'est pas un combat politique, c'est un combat de société." En visite à Marseille (Bouches-du-Rhône), Jean Castex a tenté de faire taire les critiques contre la gestion de l'épidémie de Covid-19 par le gouvernement, alors que d'âpres débats sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire ont lieu à l'Assemblée nationale. Voici la séquence en intégralité.

16h20 : Face à la presse, le Premier ministre appelle les Français à ne pas baisser la garde face au virus. "Cette maladie frappe tout le monde, le meilleur moyen de soulager l'hôpital, c'est de ne pas tomber malade", a martelé le chef du gouvernement.

16h17 : "Cette progression de l'épidémie n'est pas terminée, et nous allons avoir encore des moments difficiles. Mais nous allons faire face autour de nos soignants."

Arrivé à Marseille (Bouches-du-Rhône) en compagnie d'Olivier Véran, le Premier ministre s'est exprimé avant de rendre visite aux soignants de l'hôpital Nord de la ville.

16h19 : Retour à l'Assemblée nationale : les députés viennent d'approuver l'article 2 du projet de loi, qui prévoit un "régime de sortie de l’état d’urgence sanitaire" entre le 16 février et le 1er avril prochain. Soixante-neuf députés ont voté pour, et 35 contre.

15h59 : Les débats sur la prolongation de l'état d'urgence, qui se poursuivent à l'Assemblée nationale, ont été le théâtre ce matin d'une passe d'armes entre Olivier Véran et la députée Martine Wonner (ex-LREM). "Qu'est-ce qui change par rapport à une énorme grippe ?" s'est-elle demandé. "Des propos d'une gravité totale", selon le ministre.

15h15 : Nouveau tour de vis à Bruxelles face à l'épidémie de coronavirus. Les autorités de la région capitale ont décidé d'avancer à 22 heures le couvre-feu imposé dans le pays. Les magasins devront fermer à 20 heures et les activités culturelles et sportives seront interdites à partir de lundi, a annoncé le ministre président de la région Rudi Vervoort. Ces mesures suivent celles annoncées par la Wallonie hier soir, et vont plus loin que le cadre imposé par le gouvernement fédéral.

15h01 : Le tribunal administratif de Marseille a donné raison à trois communes des Bouches-du-Rhône, en suspendant l'arrêté qui imposait le couvre-feu dans l'ensemble de la métropole Aix-Marseille-Provence. Leur victoire est de très courte durée, puisqu'un nouvel arrêté, cette fois concernant l'ensemble du département, a été pris aujourd'hui par la préfecture. Le couvre-feu continue donc bien à être applicable, y compris dans ces communes.

14h23 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce samedi :

L'Assemblée nationale examine le projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire, dans un climat plutôt tendu entre le ministre de la Santé et les députés de l'opposition. "La situation va s'alourdir dans les prochains jours et le prochaines semaines, quoi que nous fassions", a prévenu Olivier Véran. Suivez notre direct.

• La France compte désormais 54 départements placés sous couvre-feu, soit deux tiers de la population française. Une mesure qui vise à freiner l'épidémie. Hier, la barre symbolique du million de cas détectés a été franchie.

• Expulsion d'étrangers fichés, visites domiciliaires, fermeture d'une mosquée, nouvelles mesures contre le "séparatisme"... Depuis l'assassinat de Samuel Paty, le gouvernement multiplie les annonces pour afficher sa détermination à lutter contre le terrorisme islamiste. Retour en huit actes sur ces annonces.



• Cinq membres de la famille de l'adolescente bosniaque tondue à Besançon ont été expulsés vers Sarajevo, annonce le ministère de l'Intérieur. Hier, ses parents, l'oncle et la tante ont été condamnés à une année de prison, dont quatre mois avec sursis.

14h23 : Couvre-feu à 21h, tables de convives réduites à six personnes, délibérations en visioconférence : les prix littéraires doivent faire avec les mesures sanitaires renforcées. Comment s'y adaptent-ils ? Réponse dans notre article.



(LIONEL BONAVENTURE / AFP)

14h26 : Il n'y a pas que le marché de Noël de Strasbourg qui fait les frais du coronavirus. En Allemagne, où cette tradition est très forte, l'un de ceux organisé à Berlin est lui aussi annulé. Un manque à gagner de 22 à 25 millions d'euros, selon son organisateur.

12h51 : "Les images utilisées dans '1984' sont si fortes qu'elles imprègnent notre imaginaire, notre inconscient collectif au-delà de l'œuvre. C'est ça, la force de la littérature."

Pour la romancière, 1984 est entré dans la culture populaire. Connu de tous, lu et étudié à l'école, il est facile d'y faire référence.

12h51 : Surveillance, privation de libertés, pouvoir totalitaire… Les thèmes développés dans 1984 résonnent, pour certains, avec le monde à l'ère du Covid-19. "Ce hashtag [Covid1984], on l'utilise comme un clin d'œil pour attirer les gens, pour titiller les cerveaux sur la 'technopolice' qui est en train de s'installer en France", affirme un administrateur du compte "Cerveaux non disponibles" à franceinfo.




(MARY EVANS/SIPA)

12h51 : Retour en 1948. Lorsque George Orwell écrit son roman d'anticipation, la Guerre froide divise le monde en deux blocs : les Etats-Unis et leurs alliés de l'Ouest, contre l'URSS et ses Etats satellites. "Il décrit ce qu'il voit et ce qu'il ressent du monde à son époque", contextualise Philippe Jaworski, éditeur et traducteur de l'œuvre de l'écrivain britannique pour la Pléiade. George Orwell "n'est pas un prophète, c'est un pamphlétaire. Il écrit '1984' parce qu'il est scandalisé par la terreur stalinienne".




(MARY EVANS/SIPA)

13h09 : "Covid1984". Depuis le début de la pandémie, George Orwell et son œuvre la plus célèbre, 1984, sont devenus le symbole de l'opposition aux réponses gouvernementales à l'épidémie. Selon ceux qui y font référence, le virus a conduit certains Etats à agir comme le "Big Brother" du roman dystopique. Ces comparaisons sont-elles vraiment pertinentes ? Explications.




(MARCOS DEL MAZO / LIGHTROCKET / GETTY IMAGES)

12h22 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce samedi :

L'Assemblée nationale examine depuis ce matin le projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire, dans un climat plutôt tendu entre le ministre de la Santé et les députés de l'opposition. "La situation va s'alourdir dans les prochains jours et le prochaines semaines, quoi que nous fassions", a prévenu Olivier Véran. Suivez notre direct.

• La France compte désormais 54 départements placés sous couvre-feu, soit deux tiers de la population française. Une mesure qui vise à freiner l'épidémie. Hier, la barre symbolique du million de cas détectés a été franchie.

• Expulsion d'étrangers fichés, visites domiciliaires, fermeture d'une mosquée, nouvelles mesures contre le "séparatisme"... Depuis l'assassinat de Samuel Paty, le gouvernement multiplie les annonces pour afficher sa détermination à lutter contre le terrorisme islamiste. Retour en huit actes sur ces annonces.



Israël et le Soudan ont accepté de normaliser leurs relations diplomatiques, a annoncé Donald Trump, à 11 jours de la présidentielle américaine.

12h01 : Lors de la discussion à l'Assemblée nationale, Olivier Véran a alerté sur la gravité de l'épidémie en France. "La situation va s'alourdir dans les prochains jours et le prochaines semaines, quoi que nous fassions", a-t-il déclaré, "compte tenu du fait que les formes graves succèdent d'environ 15 jours les diagnostics de cette maladie", et que 45% des lits de réanimation sont actuellement occupés par des malades du Covid..

11h50 : Les débats sont tendus à l'Assemblée nationale, qui examine le projet de loi de prolongation de l'état d'urgence sanitaire. Lors d'une intervention, la député Martine Wönner (ex-LREM) a accusé le ministre de la Santé de vouloir "faire mourir les personnes en réanimation".

11h39 : Bonjour @Paphy. Nous avons posé cette question au ministère de l'Intérieur, qui nous a indiqué que le transit entre deux zones non concernées par le couvre-feu était autorisé, même si vous traversez des zones concernées. Nous mettrons prochainement à jour cet article, dans lequel vous trouverez des réponses à de nombreuses autres questions.

11h39 : Bonjour, Merci pour ce fil info ! Une petite question qui me tarabuste : Je dois me rendre dans un département pas encore sous couvre-feu. Je part de chez moi en voiture bien avant 21 h, mais pour atteindre ma destination, il me faut traverser des départements "rouge" ... puis je les traverser après 21 h, sans m'arrêter, et dans ce cas quelle justificationpuis-je produire en cas de contrôle ? Merci de votre réponse.

11h27 : "Quel est le député qui ici, pendant une heure de discussion, a émis une proposition ?", s'est interrogé le ministre de la Santé, en s'en prenant notamment à la députée LFI Danièle Obono. Voici son intervention.



11h23 : "Le ministère n'est pas le ministère des sciences infuses. Si vous avez des propositions à faire pour protéger la vie des Français, je suis à votre écoute."

Devant l'Assemblée nationale, Olivier Véran s'en est pris aux députés de l'opposition, qu'il accuse de ne pas faire de propositions constructives pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

10h57 : "Depuis huit jours malheureusement, le taux d'incidence continue d'augmenter et le nombre de malades afflue de manière inquiétante."

Interrogé sur franceinfo, le maire de Saint-Etienne, grande ville de France touchée le plus fortement par le virus lors de cette deuxième vague, évoque une situation "critique". Il demande des "renforts" pour l'hôpital au ministère de la Santé.

10h31 : Bonjour @Libertérationnelle, il y a peu de probabilité que le texte sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire soit rejeté à l'Assemblée nationale, même si de nombreux députés estiment se trouver devant le fait accompli. En revanche, son adoption pourrait être plus problématique au Sénat. Mais en cas de désaccord, l'Assemblée aura le dernier mot.

10h33 : Bonjour France Info, y-a-t-il une chance pour que ce blanc seing donné au gouvernement ne soit pas renouvelé ? Quel est l'avis des députés de la REM? Le Sénat peut-il s'opposer au renouvellement de l'État d'urgence sanitaire ?

10h11 : "Je ne connais pas de laïcité 'jusqu’au bout', ou de laïcité minimale. Il y a la laïcité, un point c’est tout, ses lois, ses principes et les sanctions qui accompagnent les manquements sous le contrôle du juge."

Dans une interview à Libération, l'ancien chef de l'Etat répond aux accusations de complaisance visant la gauche à l'égard de l'islamisme. "La laïcité est une synthèse entre une liberté reconnue aux cultes et la nécessité d’interdits pour préserver le vivre ensemble", estime-t-il.

09h57 : Bonjour @Val, en effet, les débits de boissons, mais aussi d'autres types d'établissements recevant du public, sont fermés toute la journée, indique la préfecture d'Ille-et-Vilaine.

09h57 : Je suis en Ille et Vilaine, à deux kilomètres du Morbihan. Si j'ai bien compris, ce soir à 21h il y aura couvre-feu. Mais les bars seront-ils fermés aujourd'hui dans la journée ? Si oui, quelle efficacité puisque nous pourrons aller au bar d'à côté...dans le Morbihan ?

09h50 : Ce projet de loi de prolongation de l'état d'urgence est examiné ce week-end par l'Assemblée nationale. Les débats ont commencé ce matin par l'examen d'une motion de rejet préalable déposée par le groupe Les Républicains. Vous pouvez suivre la séance en direct en suivant ce lien.

09h45 : Olivier Véran a défendu ce matin devant l'Assemblée nationale la prolongation jusqu'au 16 février de l'état d'urgence sanitaire. Ce n'est "pas un texte de conviction" mais "un texte de responsabilité pour nous permettre de protéger activement les Français dans cette période qui sera longue et difficile", a déclaré le ministre de la Santé, en ouvrant les débats sur ce projet de loi.

10h03 : Le président polonais Andrzej Duda été testé positif au coronavirus. "Le président va bien", a déclaré sur Twitter le secrétaire d'Etat à la présidence polonaise. S'il n'est pas établi à quelle occasion il a été infecté, Andrzej Duda avait participé lundi à un forum d'investissement à Tallin, où il avait rencontré le président bulgare Roumen Radev, qui avait ensuite dû s'isoler en raison d'un contact avec une personne contaminée dans son pays.

09h13 : L'Allemagne a franchi le cap des 10 000 morts du coronavirus. Le pays a par ailleurs enregistré un nouveau record de cas quotidien (14 714), même si ce chiffre intègre des cas qui n'avaient pas été enregistrés la veille en raison d'une défaillance technique dans la transmission des données.

09h07 : On commence par un premier point sur l'actualité :

• La France compte désormais 54 départements placés sous couvre-feu, soit deux tiers de la population française. Une mesure qui vise à freiner l'épidémie. Hier, la barre symbolique du million de cas détectés a été franchie.

L'Assemblée nationale examine à partir de ce matin le projet de loi sur la prolongation de l'état d'urgence sanitaire. La discussion pourrait durer jusqu'à dimanche soir.

• Pour mieux lutter contre la menace islamiste, le Premier ministre a annoncé la création d'un pôle chargé de la surveillance des réseaux sociaux au sein du parquet de Paris, un renforcement de la plateforme Pharos et la création d'un délit de diffusion d'informations personnelles "mettant en danger la vie d'autrui".

Israël et le Soudan ont accepté de normaliser leurs relations diplomatiques, a annoncé Donald Trump, à 11 jours de la présidentielle américaine.