8h30 franceinfo, France info

Ecoles ouvertes, AstraZeneca et ses effets indésirables, autotests, gestes barrières avec les personnes vaccinées... Le "8h30 franceinfo" de Dominique Le Guludec

La présidente de la Haute Autorité de Santé (HAS) était l'invitée du "8h30 franceinfo" jeudi 25 mars 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé, sur franceinfo le 25 mars 2021.
Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé, sur franceinfo le 25 mars 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé (HAS), était l'invitée du "8h30 franceinfo" jeudi 25 mars 2021. Ecoles ouvertes, AstraZeneca et ses effets indésirables, autotests, gestes barrières avec les personnes vaccinées... Elle répond aux questions de Marc Fauvelle et de Salhia Brakhlia.

Fermer les écoles, "ce n'est pas 'jamais', c'est le plus tard possible"

La présidente de la HAS a d'abord été interrogée sur franceinfo à propos des cas de Covid qui se multiplient dans les écoles, avec environ 15 000 élèves contaminés en une semaine, contre plus de 9 000 la semaine précédente. Fermer "les écoles ce n'est pas 'jamais', c'est le plus tard possible", a déclaré Dominique Le Guludec.

C'est une décision éminemment politique parce qu'il n'y a pas que les aspects sanitaires dans une fermeture d'école, il y a des aspects psychologiques et sociétaux énormes.

Dominique Le Guludec, HAS

à franceinfo

AstraZeneca : "Environ six cas" de thrombose en France, "suffisamment pour qu'on s'alerte"

Ensuite, Dominique Le Guludec est revenue sur les cas suspects de thrombose développés chez les personnes qui ont reçu leur première dose du vaccin d'AstraZeneca. Elle indique qu'"il y a deux jours il  y avait environ six cas" de thrombose en France, "suffisamment pour qu'on s'alerte".

Il a été observé un type de pathologies très particulières. Ce ne sont pas des embolies pulmonaires, ce ne sont pas phlébites, ce ne sont pas des infarctus. C'est une maladie de la coagulation très particulière qui nous a amenés à nous pencher sur l'utilisation de ce vaccin.

Dominique Le Guludec

à franceinfo

Les autotests sont "un plus"

La présidente de la Haute Autorité de Santé (HAS) a également réagi sur franceinfo à la mise sur le marché en France des autotests pour dépister le virus. Ils sont considérés par la HAS comme "un plus" dans la stratégie de dépistage en France. Dominique Le Guludec affirme que la France "teste beaucoup et bien" et que ces autotests sont recommandés "sous certaines conditions, pas pour les personnes symptomatiques ou contact".

La présidente de la HAS recommande ces autotests pour les "dépistages réguliers", comme à l'école ou dans les entreprises, "où il y a une exposition particulière" au virus.

Garder "une certaine prudence, une distance" avec les personnes âgées vaccinées

Dominique Le Guludec a enfin donné son avis sur franceinfo sur les façons d'interagir avec les personnes âgées qui ont déjà été vaccinées. Garder le masque ou non ? Il faut "garder une certaine prudence, une distance", a répondu la présidente de la HAS.

Elle a ensuite précisé : "Si vous avez fait un test le jour même", si la personne âgée est vaccinée, "peut-être qu'on va pouvoir assouplir bientôt. Mais pour l'instant, il faut rester prudents". Car, dit Dominique Le Guludec, "il y a encore un souci qui nous préoccupe, c'est cette histoire de variants. Est-ce que la vaccination est efficace pour tous les variants ? Quel est le variant dans la gorge de votre petit-fils ? On a encore des incertitudes" sur l'efficacité des vaccins dans de telles circonstances.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du jeudi 25 mars 2021 :

Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé, sur franceinfo le 25 mars 2021.
Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de Santé, sur franceinfo le 25 mars 2021. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)