8h30 franceinfo, France info

Drapeau tricolore dans les classes : "C'est une digue contre les multiples fléaux qui menacent notre pays" pour Éric Ciotti

L'amendement déposé par le député des Alpes-Maritimes, invité du "8h30 Fauvelle-Dély" mercredi 13 février, a été adopté dans la nuit de lundi à mardi par l'Assemblée nationale. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, invité du \"8h30 Fauvelle-Dély\", mercredi 13 février 2019. 
Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mercredi 13 février 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

La présence du drapeau tricolore obligatoire dans les salles de classe, c'était la proposition, désormais retenue, d'Éric Ciotti, député Les Républicains des Alpes-Maritimes. Invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mercredi 13 février, il explique son intention : "transmettre cette adhésion au pays, faire aimer la France dès le plus jeune âge, je considère que c'est aussi une digue contre les multiples fléaux qui menacent notre pays". 

"Personne ne peut sincèrement, hormis quelques esprits marqués idéologiquement, s'y opposer. Cela va servir à réinstaller les valeurs de la République, l'adhésion à notre pays, au cœur du fonctionnement scolaire. L'école transmet des savoirs, c'est son rôle, mais je crois utile qu'elle transmette des repères" justifie le député. 

Le sujet fait pourtant polémique. "Je suis surpris que des voix à l'Assemblée nationale disent que le drapeau c'est nationaliste, que le drapeau ce n'est pas bien. Cela démontre combien notre pays s'est autoflagellé depuis des années." s'étonne Éric Ciotti. Le député des Alpes-Maritimes fait référence aux États-Unis, "très patriotiques. L'adhésion à la nation des Américains, le fait que tous les Américains se retrouvent derrière la bannière étoilée, quelle que soit leur origine, est une force pour ce pays. J'aimerais que nous ayons en France cette même adhésion commune aux valeurs patriotiques, aux valeurs de la République."

L'antisémitisme en milieu scolaire

Les actes antisémites ont augmenté de 74% en 2018 a annoncé cette semaine Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur. Pour Éric Ciotti, la République "doit être moins naïve". Le député, membre de la commission des Lois affirme : "Est-ce qu’il y a encore un enfant juif dans une école publique de Seine-Saint-Denis ? On le sait bien pourquoi. Parce qu’ils sont chassés aujourd’hui par la montée du communautarisme islamiste. Je le dis. Certains n’osent pas le dire, on le dit en catimini", a-t-il déclaré.

Simone Veil en Marianne : "une bonne idée"

Après la dégradation antisémite de portraits de Simone Veil à Paris, la sénatrice Fabienne Keller propose de donner les traits de la magistrate et femme d'État à Marianne. "C’est une bonne idée, une idée qui me paraît opportune" réagit Éric Ciotti. "Plus le visage de cette grande dame qui a marqué notre pays par son engagement, par son passé, par son humanité, par son humanisme, sera diffusé, mieux ça sera." ajoute le député. 

Retour de la taxe carbone : "une stupidité"

Autre proposition parlementaire, un groupe de 86 députés de différends bords politiques appelle à rétablir la taxe carbone, dans une tribune publiée ce mercredi dans le Figaro. Le député des Alpes-Maritimes y est lui tout a fait opposé :  "Ceux qui ont signé n'ont vraiment rien compris" s'exclame-t-il. Le mouvement des "gilets jaunes" est né d'une "vraie révolte fiscale et notamment de l'augmentation annoncée de la taxe carbone", renchérit Éric Ciotti. Pour le député des Républicains, cette proposition relève du "concours Lépine de la stupidité fiscale.

Retrouvez l'intégralité de l'émission "8h30 Fauvelle-Dély" du mercredi 13 février 2019 : 

Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, invité du \"8h30 Fauvelle-Dély\", mercredi 13 février 2019. 
Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes, invité du "8h30 Fauvelle-Dély", mercredi 13 février 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)