VIDEO. Éric Ciotti affirme que s'il avait été député à l'époque, il aurait voté la loi sur l'IVG

Invité à réagir sur les positions défavorables à l'IVG de la tête de liste des Républicains aux européennes François-Xavier Bellamy, le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti, assure sur franceinfo que s'il avait fait partie de l'Assemblée nationale en 1975, il aurait voté la loi sur l'IVG.

"Si j’avais été député en 1976 (sic), j’aurais voté cette loi !", affirme mercredi 13 février sur franceinfo le député LR des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, membre de la commission des lois, à propos de la loi Veil de 1975 légalisant l'interruption volontaire de grossesse. Invité à réagir au choix, par les Républicains, comme tête de liste aux européennes du jeune adjoint au maire de Versailles François-Xavier Bellamy, personnalité au profil conservateur opposé au mariage homosexuel et à l'IVG à titre personnel, le député a assuré que "comme la plupart de [ses] collègues républicains", il soutenait cette loi.

"Une caricature, une déformation "

"Le débat n'est pas là, il n'a jamais été là, insiste ainsi Éric Ciotti. François-Xavier Bellamy a émis à titre personnel ses réserves, et n'a jamais remis en cause cette loi. C'est une caricature, une déformation que je veux condamner avec la plus grande force." "Il [François-Xavier Bellamy] a repris des propos de Simone Veil prononcés à la tribune de l'Assemblée nationale qui visent à ne pas banaliser l'IVG qui est aussi un traumatisme pour les femmes", poursuit le député. S'il se dit "extrêmement attaché à cette liberté", il considère cependant qu'elle s'inscrit "souvent" dans un contexte "dramatique".

François-Xavier Bellamy a assuré par ailleurs dans les médias qu'il était "hors de question de revenir sur la loi Veil", tout en prônant une "politique de santé publique" visant à faire baisser le nombre d'IVG.

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, membre de la commission des Lois.
Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, membre de la commission des Lois. (FRANCEINFO)