Carburant à prix coûtant, inflation, risque de pénurie d'énergie... Le "8h30 franceinfo" de Michel-Edouard Leclerc

écouter (26min)

Michel-Edouard Leclerc, président du comité stratégique des centres E.Leclerc, était l'invité de franceinfo, lundi 25 juillet 2022.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 

Le président du comité stratégique des centres E.Leclerc était l'invité du 8h30 franceinfo lundi 25 juillet 2022. Michel-Edouard Leclerc répondait aux questions de Lorrain Sénéchal et Neïla Latrous.

Loi pouvoir d'achat : "Ce n'est pas une loi luttant contre l'inflation"

"Je pense qu'on ne sera pas loin des 10% d'inflation" en septembre-octobre, s'est inquiété Michel-Edouard Leclerc, alors que l'inflation est actuellement de 5,8% actuellement en France. Le président des supermarchés Leclerc estime que la loi pour la protection du pouvoir d'achat, votée la semaine dernière à l'Assemblée nationale, n'est pas une loi luttant contre l'inflation, mais une loi "pour compenser les effets de l'inflation" sur les consommateurs : "Avant de compenser, il faut mobiliser l'ensemble des acteurs économiques, qu'ils se retournent vers leur amont, qu'ils demandent la transparence à leurs premiers fournisseurs."

Inflation : Michel-Edouard Leclerc annonce une opération "carburant prix coûtant"

Une opération "prix coûtant" à la pompe est organisée du jeudi 28 juillet au soir jusqu'au samedi 30 juillet. Dans un communiqué publié ce lundi matin, le groupe Leclerc explique que cette opération aura lieu "dans les 696 stations-service de son réseau". Michel-Edouard Leclerc souhaite d'ailleurs la suspension provisoire de l'interdiction de la publicité sur les carburants, afin de pouvoir informer les consommateurs sur d'éventuelles remises sur les prix de carburants.

Risque de pénurie d'énergie cet hiver : "S'il y a des coupures, c'est d'abord les entreprises qui se les prendront"

"On a un scénario de crise qui est un scénario où les Russes couperaient le gaz", a expliqué Michel-Edouard Leclerc. "Ce que je veux faire passer comme message, c'est que les pros ont pris le dossier en main", a-t-il ajouté. "Tous ensemble, on devrait arriver à garantir aux consommateurs français, aux usagers français de ne pas avoir de trop grosses coupures." En cas de manque d'énergies, "on peut fermer des magasins sur certains horaires et puis on n'aura pas d'état d'âme car on se bat pour notre pays" a assuré le président des supermarchés Leclerc.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.