8h30 franceinfo, France info

Assurance chômage, fusion PSA-Fiat-Chrysler, retraites... le "8h30 franceinfo" de Laurent Berger

Laurent Berger (CFDT) était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 1er novembre 2019.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, invité du \"8h30 franceinfo\", vendredi 1er novembre 2019. 
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, invité du "8h30 franceinfo", vendredi 1er novembre 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 1er novembre 2019. Réforme de l'assurance chômage, fusion entre PSA et Fiat Chrysler, réforme des retraites... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Jean-Jérôme Bertolus. 

Assurance chômage : une réforme avec "100% de perdants"

"Cette réforme va faire beaucoup de mal aux demandeurs d'emploi, aux chômeurs indemnisés. C'est 1,4 million de personnes qui vont être très directement concernées, le 1er novembre par des conditions moins favorables pour avoir une indemnisation chômage, et en avril par le durcissement du niveau d'indemnisation, plus les cadres à qui on va faire subir de la dégressivité. En gros, ça fait 100% de perdants", s'alarme Laurent Berger, alors que les premières dispositions de la réforme de l'assurance chômage entrent en vigueur ce vendredi. 

Selon les chiffres de l'Unedic, 850 000 demandeurs d'emploi vont perdre 200 euros net par mois à partir de l'an prochain. "On a une communication du gouvernement disant 'c'est pour aider au retour à l'emploi'. Non, cette réforme, il faut que Muriel Pénicaud l'assume, elle l'a faite avec un seul et unique objectif : faire des économies sur le dos des demandeurs d'emploi. 3,9 milliards d'économies dans les deux ans, sur le seul dos des demandeurs d'emploi", accuse Laurent Berger. 

Je suis prêt à débattre avec Madame Pénicaud sur ce que ça veut dire concrètement, y compris sur ses allégations selon lesquelles les demandeurs d'emploi n'ont qu'à retrouver un travail.

Laurent Berger

à franceinfo

"Cette question ne mobilise pas beaucoup. On est dans un pays où quand on tape sur les plus fragiles, ça ne fait pas réagir", regrette le secrétaire général de la CFDT. "J'espère que montrer les conséquences concrètes chez telle ou telle personne va faire prendre conscience aux Français que c'est injuste et que le gouvernement va comprendre qu'il est en train de créer une trappe à pauvreté", ajoute Laurent Berger.

Fusion entre PSA et Fiat-Chrysler : la CFDT réclame "un expert indépendant"

"La fusion peut être une bonne nouvelle, car ça donne une taille critique à une entreprise française", juge Laurent Berger. Le secrétaire général de la CFDT affiche toutefois sa prudence et demande "la nomination d'un expert économique auprès des représentants du personnel dans la phase de réflexion, pour regarder les impacts sur les différents sites de production en France" que provoquerait la fusion du constructeur automobile français avec son homologue italo-américain. 

En revanche, le patron de la CFDT trouve "objectivement scandaleux" l'annonce que le siège du futur groupe serait installé aux Pays-Bas, un choix qu'il explique par "des questions fiscales"

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, invité du \"8h30 franceinfo\", vendredi 1er novembre 2019. 
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, invité du "8h30 franceinfo", vendredi 1er novembre 2019.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)