8h30 franceinfo, France info

Abstention record lors des élections régionales, déroute de LREM et maintien de Jean-Laurent Félizia en Paca... Le "8h30 franceinfo" de Christophe Castaner

Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale et ancien ministre de l'Intérieur, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 21 juin 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Christophe Castaner, président du groupe LREM à l\'Assemblée nationale, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", lundi 21 juin 2021.
Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 21 juin 2021. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale et ancien ministre de l'Intérieur était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 21 juin 2021. Abstention record, maintien de Jean-Laurent Felizia en Paca et déroute de LREM... Il répond aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia. 

Abstention record : "c'est dramatique parce que ces collectivités ont des rôles majeurs"

Christophe Castaner à l'Assemblée estime qu'il faut "écouter les abstentionnistes car ce serait trop facile de considérer qu'ils ont tort." Pour le premier tour des élections régionales, 32 millions de Français ne sont pas allés voter. Le président du groupe La République en Marche à l'Assemblée nationale considère que "l'offre politique, l'attachement aux territoires n'ont pas suffi à donner envie de voter, et c'est dramatique parce que ces collectivités ont des rôles majeurs notamment vis-à-vis de la jeunesse, qui s'est encore plus abstenue que le reste de la population."

Le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon propose l'instauration d'un seuil de participation en-dessous duquel les élections ne seraient pas valides. Pour Christophe Castaner, ce n'est pas une bonne idée : "Qu'est-ce qu'on ferait la deuxième fois ? Parce que vous provoquez une nouvelle élection il y aura plus de participants ? Je ne crois pas. Mais nous devons nous interroger sur la forme du vote. Le vote par correspondance et le vote électronique sont des sujets sur lesquels nous devons nous prononcer."

"Est-ce que Monsieur Félizia a une chance, une seule, de gagner l'élection régionale ?"

Le maintien de la liste Rassemblement écologiste et social, emmenée par Jean-Laurent Félizia, au second tour des régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur est "une faute politique majeure", estime Christophe Castaner. Dimanche soir, "le Front national", [l'ancien nom du RN] était "en tête de plusieurs points devant le camp républicain", rappelle-t-il.

"S'il y a un président RN dans ma région, je pense qu'il faudra que Jean-Laurent Félizia se regarde dans sa glace", ajoute ce fidèle d'Emmanuel Macron. "Est-ce que Monsieur Félizia a une chance, une seule, de gagner l'élection régionale ? La réalité, c'est non", juge Christophe Castaner. Jean-Laurent Félizia "n'a qu'une seule chance, c'est de faire un groupe d'élus d'opposition dont on entendra plus jamais parler". "Tous les mois ces élus iront pointer au Conseil régional, se feront plaisir mais peut-être auront contribué à l'élection du Rassemblement national et de l'extrême-droite en Paca", assène le patron des députés marcheurs.

LREM, un "jeune parti politique", pour lequel c'est "plus difficile de peser, d'exister"

"Les résultats sont mauvais, nous le savons", admet Christophe Castaner, au lendemain du premier tour des régionales où les listes de la majorité présidentielle ont réalisé de faibles scores. "Quand vous êtes un jeune parti politique comme LREM, c'est beaucoup plus difficile de mener campagne, de peser, d'exister", estime le président du groupe La République en Marche à l'Assemblée. Pour lui, s'ancrer dans le paysage politique "prend du temps" et "se fait petit à petit".

Le premier tour des régionales a été marqué par l'élimination au premier tour de la liste LREM dans les Hauts-de-France, en dépit de la présence sur cette liste de cinq membres du gouvernement dont le ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti. "C'est bien d'avoir des ministres qui vont se confronter au suffrage universel", relativise Christophe Castaner. "Je salue ceux qui prennent des risques. Ceux qui ne prennent jamais aucun risque, effectivement, ne perdent pas d'élections", tacle l'ancien ministre de l'Intérieur.

Retrouvez l'intégralité du "8h30 franceinfo" du lundi 21 juin 2021 :

Christophe Castaner, président du groupe LREM à l\'Assemblée nationale, était l\'invité du \"8h30 franceinfo\", lundi 21 juin 2021.
Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, était l'invité du "8h30 franceinfo", lundi 21 juin 2021. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)