8h30 Toussaint-Aphatie, France info

"La France est très fragile et sensible, les Français ont les nerfs à vif", prévient le député LR Claude Goasguen

Invité sur franceinfo lundi 7 août, Claude Goasguen, député LR de Paris, en évoquant les affaires Fillon et Mercier et la pétition sur Brigitte Macron et son statut de Première dame, a invité à ses pairs à "s’ouvrir et arrêter avec cette complicité de coquins et de copains qui exaspère".

Claude Goasguen, député LR de Paris.
Claude Goasguen, député LR de Paris. (FRANCEINFO)

"Je souhaite que Les Républicains changent totalement", a déclaré le député LR Claude Goasguen, invité lundi 7 août sur franceinfo. "Nous sommes en déshérence totale depuis la défaite de François Fillon. Le programme de François Fillon était accepté et il est bon, il faut le modérer sur certains points. Maintenant il faut absolument s’ouvrir et arrêter avec cette complicité de coquins et de copains qui exaspère", a-t-il déclaré.

Concernant l'affaire Michel Mercier, [qui fait l'objet ] "non pas d'une mise en examen mais d'une enquête préliminaire" : "Ce qui va être embêtant c'est qu'il va aller au Conseil constitutionnel pour examiner la loi sur les emplois familiaux dont lui-même est dépositaire." Et il insiste : "Je le répète la France est très fragile et sensible."

"Les Français ont les nerfs à vif, cela part très vite", a-t-il conclu, évoquant la pétition sur Brigitte Macron et son statut de Première dame, "regardez la polémique sur Brigitte Macron et les 150 000 personnes qui signent..."

Le président Emmanuel Macron s'est prononcé fin juillet pour l'ouverture de "hot spots" en Libye "afin d'éviter aux gens de prendre des risques fous alors qu'ils ne sont pas tous éligibles à l'asile." "Je crois que c'est une erreur de vouloir mettre des hot spots en Lybie, je suis plutôt favorable aux hot spots sur le continent européen", a réagi le député LR. "Tout cela n'est pas faisable. J’ai vu le maire de Menton et depuis le début de l’année 35 000 personnes ont passé la frontière franco-italienne", a-t-il précisé. "Quelqu'un qui a traversé le Sahara dans les pires conditions, on ne peut pas lui dire de rester en Lybie. Quelqu'un à qui on dit qu'il ne rentre pas, il rentre quand même."

Alors que la situation au Venezuela rappelle à Claude Goasguen "le début des incidents au Chili", le député estime que du fait de la proximité des Etats-Unis avec le Venezuela et le potentiel pétrolier que ce pays représente, "on ne peut pas ne pas imaginer que la CIA est pour quelque chose, quand même dans ce qui va se passer au Venezuela", a estimé Claude Goasguen, député Les Républicains, ce lundi sur franceinfo. Claude Goasguen pressent des incidences graves du fait du régime dictatorial, selon lui, que Maduro a instauré : "L’opinion internationale ne s’est pas suffisamment intéressée à Chavez, à son successeur, à la manière dont les choses avaient été spoliées, c’est un pays qui est en pleine mutation..." Aussi, selon lui, "l'Union européenne devrait avoir une attitude beaucoup plus offensive".


Claude Goasguen, député LR de Paris.
Claude Goasguen, député LR de Paris. (FRANCEINFO)