Transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, "cela ne va pas assez loin", selon un sénateur PS

écouter (8min)

Patrick Kanner, président du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain au Sénat et invité du 18h50 mardi 21 décembre, soutient le projet gouvernemental de pass vaccinal mais déplore le nombre encore trop important de Français non-vaccinés. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Patrick Kanner, sénateur PS du Nord, le vendredi 4 octobre 2019 sur Franceinfo.  (FRANCEINFO)

Transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, "cela ne va pas assez loin" a réagi sur franceinfo Patrick Kanner, sénateur PS du Nord, président du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain au Sénat. Alors que le Premier ministre Jean Castex a consulté les élus locaux et les responsables de groupes à l’Assemblée nationale et au Sénat mardi 21 décembre, Gabriel Attal a salué un large soutien de la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal.

C’est notamment le cas du sénateur PS Patrick Kanner, qui estime toutefois que "cela ne va pas assez loin", ajoutant qu’il restait encore cinq millions de Français non-vaccinés, et que les 3.000 lits actuellement requis pour des réanimations entraînaient à nouveau des "déprogrammations dans les hôpitaux". Depuis le mois de juillet, le groupe PS réclame en effet la mise en place d’une obligation vaccinale plutôt que d’un pass. "Le pass vaccinal sera appliqué là ou le pass sanitaire est aujourd’hui appliqué, pas d’extension", a expliqué le sénateur, c’est-à-dire que le pass ne sera pour l’instant pas étendu à de nouveaux lieux. "Une fracture va se créer entre les vaccinés et les non-vaccinés, certains de nos compatriotes ne pourront plus avoir de vie sociale", déplore cependant Patrick Kanner. 

Concernant la vaccination des enfants, Patrick Kanner a signifié que le groupe PS y était favorable "à condition de laisser les parents libres du choix de les vacciner". Il estime que nous sommes aujourd’hui face à "une épidémie de jeunes", rappelant les mots de Jean Castex. C’est pourquoi il juge cette mesure comme étant "la plus importante".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.