18h50 franceinfo, France info

Taxes des carburants : "C'est injuste socialement" pour l'eurodéputée PS Christine Revault d’Allonnes

Christine Revault d’Allonnes, eurodéputée socialiste d’Ile-de-France et présidente du groupe PS au Parlement européen, était l'invitée du 19h20 politique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Christine Revault d\'Allonnes, invitée du 19h20 politique de franceinfo lundi 5 novembre.
Christine Revault d'Allonnes, invitée du 19h20 politique de franceinfo lundi 5 novembre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Quand on veut taxer, on ne lutte pas contre la pollution" a estimé lundi 5 novembre sur franceinfo Christine Revault d’Allonnes, eurodéputée socialiste d’Ile-de-France et présidente du groupe PS au Parlement européen, alors que la contestation grandit contre la hausse des taxes sur les carburants décidée par le gouvernement.

Pour l'eurodéputée, "le problème d'une taxe, c'est qu'elle est affectée au budget général de l'État et ne va pas nécessairement lutter contre la pollution, c'est injuste socialement et ça n'a aucun avantage".

Christine Revault d’Allonnes explique qu'une disposition permettant de mettre en place des redevances a été votée au Parlement européen, contrairement à des taxes. "Ces redevances sont directement affectées à la rénovation des routes. On sait où va l'argent, ce qui n'est pas le cas pour ce qui est de la taxe telle qu'elle est proposée" par le gouvernement.

On n'empêchera pas les automobilistes qui ont besoin de se rendre à leur travail de continuer à mettre de l'essence dans leur véhicule.

Christine Revault d'Allonnes

à franceinfo

"La question ne se pose pas au niveau d'une taxe, mais sur la façon dont on accompagne les ménages pou²r qu'ils puissent changer de véhicule et avoir un véhicule moins polluant, et là on ne voit rien", a précisé Christine Revault d'Allonnes.

Le "rassemblement", mot d'ordre du PS pour les européennes

Interrogée sur les élections européennes qui auront lieu en 2019, Christine Revault d'Allonnes a assuré qu'elle était candidate pour le PS. "Je me suis mise à la disposition de mon parti" pour conduire la liste socialiste, tout étant consciente qu'il y aura "d'autres candidatures" à venir.

Alors que le nom de Ségolène Royal revient avec insistance, ces derniers jours, qu'elle est présentée par Olivier Faure, le Premier secrétaire du parti comme pouvant "incarner le rassemblement", Christine Revault d'Allonnes a préféré botté en touche. "Ségolène Royal n'est plus au PS. On travaille d'abord au sein de notre famille socialiste. Quand on regarde les sondages, on se rend compte qu'il y a une fragmentation de la gauche et on a cette prise de conscience pour chercher à rassembler", a estimé l'eurodéputée.

Christine Revault d\'Allonnes, invitée du 19h20 politique de franceinfo lundi 5 novembre.
Christine Revault d'Allonnes, invitée du 19h20 politique de franceinfo lundi 5 novembre. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)