Soupçons de maltraitance chez Orpea : "L'Etat a agi depuis plusieurs mois pour renforcer les contrôles", assure Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités

écouter (8min)

Des perquisitions ont eu lieu dans plusieurs Ehpad du groupe Orpea dans le cadre de l'enquête préliminaire pour "maltraitance institutionnelle" et "infractions financières".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jean-Christophe Combe, le 4 novembre 2022, sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"L'Etat a agi depuis plusieurs mois pour renforcer les contrôles dans les Ehpad. Avant il fallait 20 ou 30 ans pour contrôler un Ehpad, maintenant on va les contrôler tous les deux ans", assure à franceinfo mardi 15 novembre Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des personnes handicapées.

Des perquisitions ont eu lieu mardi 15 novembre chez Orpea, dans le cadre de l'enquête préliminaire pour "maltraitance institutionnelle" et "infractions financières". Une trentaine d'établissements sont concernés. 

Dans la tourmente depuis les révélation publiées dans le livre Les Fossoyeurs, en janvier 2022, le groupe Orpea a également présenté mardi 15 novembre un plan pour assainir sa situation financière qui menace son avenir.

>> Plan de transformation d'Orpea : "C'est bien le moins qu'on puisse attendre après tout ce qui s'est passé", estime une association

"Mon rôle est de faire en sorte que les personnnes âgées soient en sécurité, soient accompagnées de façon qualitative dans les Ehpad et que l'argent public soit bien utilisé", explique le ministre.

"Il faut que le système évolue. Il faut plus de professionnels, il faut amener de la qualité. Il faut attirer, aujourd'hui ce sont des métiers qui n'attirent plus les jeunes. Il faut travailler sur la question des salaires, sur la qualité de vie au travail", ajoute Jean-Christophe Combe. 

Retrouvez l'interview en intégralité : 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.