18h50 franceinfo, France info

Régionales : l'union de la gauche dans les Hauts-de-France ne sera pas possible pour la présidentielle, prévient le député Fabien Roussel

"Les élections régionales, c'est une liste, c'est plus de 100 candidats, nous pouvons donc nous rassembler", explique le patron du PCF. Son parti mènera une campagne commune avec EELV, le PS et LFI dans les Hauts-de-France.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste.
Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Invité de franceinfo vendredi 12 mars, Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français (PCF) et député du Nord, revient sur la décision de son parti de faire "union" avec EELV, le PS et LFI pour les régionales de juin dans les Hauts-de-France : "Nous avons affirmé nos priorités. Il fallait nous rassembler parce que dans cette région, l'abstention est forte, l'extrême droite est forte aussi et nous avons un président très libéral, à savoir Xavier Bertrand". 

La France est "abîmée"

En revanche, Fabien Roussel ne pense pas que ce rassemblement pour les régionales puisse être le premier pas vers une union de la gauche à la présidentielle de 2022 : "Ça n'a rien à voir. Les élections régionales, c'est une liste, c'est plus de 100 candidats, nous pouvons donc nous rassembler. Ce sont surtout des compétences très ciblées telles que le développement économique, la formation professionnelle, les lycées... Ce n'est pas le projet pour la France pour les cinq ans à venir".

Le patron du PCF veut "débattre avec les Français sur le projet pour notre pays et sur la politique que nous devons mener. La France est aujourd'hui abîmée par cette pandémie et abîmée par un système économique qui épuise les êtres humains et la planète. Il y a besoin aujourd'hui de sortir de ce système économique".

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste.
Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)