18h50 franceinfo, France info

Primaire écologiste : "Se positionner trop à gauche, c'est faire perdre l'écologie en France", estime Jean-Marc Governatori

Jean-Marc Governatori, conseiller municipal d'opposition à Nice, est l'un des cinq candidats à la primaire écologiste en vue de l'élection présidentielle en avril 2022.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Jean-Marc Governatori, candidat à la primaire écologiste en vue de l\'élection présidentielle 2022 lors de la deuxième journée des écologiste à Poitiers, le 20 août 2021.
Jean-Marc Governatori, candidat à la primaire écologiste en vue de l'élection présidentielle 2022 lors de la deuxième journée des écologiste à Poitiers, le 20 août 2021. (MATHIEU HERDUIN / MAXPPP)

"Se positionner trop à gauche, c'est faire perdre l'écologie en France", a affirmé jeudi 9 septembre sur franceinfo Jean-Marc Governatori, candidat à la primaire écologiste, co-président de Cap écologie.

À cause d'EELV, qui a toujours été un parti de gauche depuis 30 ans, on ne parle qu'aux écologistes de gauche. C'est pour cela qu'on ne peut pas gagner une élection au niveau national

Jean-Marc Governatori

franceinfo

"Il faut absolument parler à tous les écologistes. C'est pourquoi je représente en France l'écologie au centre, celle qui parle aux écologistes de droite, aux écologistes du centre, aux écologistes de gauche modérée, et à ceux qui ne sont nulle part", défend-il. 

Jean-Marc Governatori rappelle que dans les partis écologistes français, "il y a 20 000 adhérents. Et en France, il y a 20 millions d'écologistes" et il entend "parler à ces 20 millions d'écologistes". Or, "Je ne peux pas leur parler si je m'affiche à droite ou à gauche. C'est pourquoi je suis l'écologie au centre."

Il pointe notamment sa concurrente Sandrine Rousseau qu'il décrit comme "une personne extrémiste qui s'assume" avec des positions qui "sont trop extrêmes". 

Pour le candidat de Cap écologie, "les idéologies de droite et les idéologies de gauche ont été expérimentées en France et dans le monde". Il estime que cela "n'a créé que des impasses sanitaires, financières et tout ce que nous connaissons". Aujourd'hui, pour Jean-Marc Governatori, "le temps est venu de l'écologie. Elle est autonome. C'est un vrai projet de société complet et elle n'a besoin de personne".

Le candidat défend "la diversité" des participants à la primaire.

Il est capital que dans le monde écologiste il y ait des diversités. L'écologie, ce n'est pas le parti communiste chinois.

Jean-Marc Governatori

franceinfo

Le candidat estime qu'en regardant les débats entre les différents candidats à l'investiture écologique, "vous regardez une partie de l'équipe de France de la politique écologiste." Selon Jean-Marc Governatori, "c'est une force de notre pays que d'envisager une présidence écologiste en avril 2022".

Jean-Marc Governatori, candidat à la primaire écologiste en vue de l\'élection présidentielle 2022 lors de la deuxième journée des écologiste à Poitiers, le 20 août 2021.
Jean-Marc Governatori, candidat à la primaire écologiste en vue de l'élection présidentielle 2022 lors de la deuxième journée des écologiste à Poitiers, le 20 août 2021. (MATHIEU HERDUIN / MAXPPP)