Pénurie de carburants : "Avec de tels résultats", TotalEnergies "se doit de trouver les moyens pour éviter une crispation pareille", estime Hervé Morin

écouter (8min)

La grève a été reconduite vendredi après-midi sur l'ensemble des sites de TotalEnergies, en dépit de la signature d'un accord par les deux organisations majoritaires, la CFE-CGC et la CFDT, sans la CGT.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président de l'Association des régions de France, Hervé Morin, était l'invité de franceinfo mardi 15 janvier 2019. (FRANCEINFO)

La Normandie est aussi touchée par les grèves dans les raffineries avec le site TotalEnergies de Gonfreville. Sur ce site, la grève continue jusqu'à mardi a annoncé la CGT vendredi 14 octobre. Sur franceinfo, le président de la région, Hervé Morin, trouve "qu'on a perdu du temps et qu'on a mis beaucoup de Français dans la difficulté." Selon lui, même si les salariés de la pétrochimie "ne sont pas les plus malheureux", TotalEnergies "se doit de trouver les moyens pour éviter une crispation pareille" surtout "quand on fait de tels résultats."

>>> Grève : après la CGT, plusieurs autres syndicats appellent à une journée de mobilisation interprofessionnelle mardi 18 octobre

Plus largement, Hervé Morin a abordé la question du pouvoir d'achat, en indiquant que "la région Normandie est la première région industrielle de France" en estimant que "la question des salaires est un sujet partout. Je retrouve aujourd'hui des mouvements de grève dans beaucoup d'entreprises." En cause, selon celui qui est aussi le président du mouvement "Les Centristes", le prix de l'électricité "qu'il faut plafonner." Il préconise d'aider les entreprises sinon les salaires n'évolueront pas.

Hervé Morin se veut pragmatique : "faut pas se raconter d'histoires : nos compatriotes n'auront pas les augmentations qu'ils doivent avoir, compte tenu de l'augmentation du coût de la vie."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.