Nouvelle-Calédonie : "Il faut renouer le fil du dialogue et ça ne passe pas par des visios", estime le député LR Philippe Gosselin

Le député demande "une initiative, en particulier du Premier ministre, qui consisterait à se rendre sur place", arguant que le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin "n'est plus l'homme de la situation".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 7 min
Des soldats français du 8e régiment d’infanterie de marine (8e RIMa) sécurisent l’aéroport de Magenta à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 17 mai 2024. (DELPHINE MAYEUR / AFP)

"Il faut très vite renouer les fils des contacts et du dialogue et ça ne passe pas par des visio[conférence]s", a déclaré vendredi 17 mai sur franceinfo Philippe Gosselin, député Les Républicains de la Manche et président de la mission d’information sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, à propos de la situation dans l'archipel.

"La situation est extrêmement tendue et il ne suffira pas de claquer des doigts pour que les choses s'arrangent du jour au lendemain", selon le député. "Il faut rappeler qu'on a besoin de fermeté et qu'on ne peut pas laisser le territoire sous la menace, mais il faut déjà rassurer, calmer, et que l'autorité puisse s'exercer".

"Il faut que les gens puissent se voir, se parler", ajoute Philippe Gosselin, qui demande "une initiative, en particulier du Premier ministre, qui consisterait à se rendre sur place". Selon le député, "un certain nombre d'autres interlocuteurs ont perdu leur légitimité, à commencer par Gérald Darmanin, qui, je le pense, n'est plus l'homme de la situation".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.