Majorité relative à l'Assemblée nationale : "C’est le début d’une histoire qui peut se jouer de manière différente en France", pour le LR Jean Rottner

écouter (7min)

Président Les Républicains de la région Grand Est, Jean Rottner estime que la situation politique née des élections législatives amène à faire "des compromis, sans être dans la compromission."

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le président (LR) de la région Grand Est, Jean Rottner, à Paris le 1er mars 2022 (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

"C’est le début d’une histoire qui peut se jouer de manière différente en France", réagit vendredi 24 juin sur franceinfo Jean Rottner, président Les Républicains de la région Grand-Est. À l’issue du sommet européen à Bruxelles ce vendredi, le président de la République Emmanuel Macron s'est dit "très confiant" dans la capacité du gouvernement français à "bâtir des compromis" à l’Assemblée nationale, avec "l’ensemble des partis de gouvernement".

Jean Rottner ne s’y oppose pas. "J'ai pris une position claire en disant qu'effectivement, il fallait qu'on évolue". Car il "refuse de bloquer la France". L'élu rappelle qu’Olivier Marleix, le nouveau président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, "n’a pas fait preuve d'une fermeture totale. Il a dit qu'il participerait et ferait des propositions".

Le président LR de la région Grand-Est soutient cette position car "quand on est responsable, on fait des compromis, sans être dans la compromission. Il faut que chacun le comprenne : le président de la République, nos partis politiques et les parlementaires doivent aller dans ce sens". Jean Rottner estime que la France va "peut-être" s’inspirer de la Belgique, de l’Italie ou de l’Allemagne.

"Participer à une forme de renouvellement de nos instances de gouvernement, d'un projet qui met en mouvement la France et qui partage une vision politique très large, ce n'est pas forcément le déclin d'un parti politique. C'est peut-être aussi la renaissance."

Jean Rottner

sur franceinfo

Jean Rottner entend la volonté du chef de l’État d’ouvrir le dialogue et la salue. "Je crois qu’aujourd’hui, il faut passer aux travaux pratiques, réagit Jean Rottner, président LR de la région Grand Est. On a connu ces cinq dernières années, un président très vertical, qui ne tenait pas trop compte de son opposition, qui ne tenait pas trop compte des élus locaux. Et il va devoir le faire."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.