Législatives 2022 : "La France insoumise n'a jamais fait de front républicain, il n'y a donc aucune raison de le faire pour eux", balaye Renaud Muselier

écouter (7min)

L'enjeu principal pour Renaud Muselier reste "d'éviter une crise politique institutionnelle" et donc de donner "une majorité au président de la République."

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Renaud Muselier, président de la région Sud Provence-Alpes-Côte-d’Azur, était mardi 3 mai l’invité du 8h30 franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Au lendemain du premier tour des élections législatives, Renaud Muselier, président divers droite de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'assure ce lundi sur franceinfo, "aucune voix ne doit aller à l'extrême droite". En revanche pour Renaud Muselier, le front républicain se fera au cas par cas au second tour si un candidat de la Nupes se retrouve face au Rassemblement national.

>> CARTE. Législatives 2022 : les résultats complets du premier tour dans chaque circonscription

"Dans la Nupes, il y a plusieurs Nupes", se défend l'ex-LR. Renaud Muselier apportera son soutien dans les circonscriptions où la Nupes est représentée par un membre "du PS ou du Parti communiste", soit dans deux circonscriptions dans sa région à Arles et à Martigues. "Un renvoi d'ascenseur" après les élections régionales de 2021 où socialistes et communistes se sont retirés "pour faciliter son élection".

"LFI n'a jamais fait de front républicain, il n'y a donc aucune raison de le faire pour eux. Ils n'ont jamais voulu l'assumer ni le faire, ils n'ont jamais donné de consigne."

Renaud Muselier, président divers droite de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur

à franceinfo

L'enjeu principal pour Renaud Muselier reste "d'éviter une crise politique institutionnelle" et donc de donner "une majorité au président de la République", poursuit-il car "on a des crises militaires mondiales autour de nous, sanitaires, climatiques, économiques. On ne va pas se tirer une balle dans la jambe en plus en ne donnant pas les moyens au président élu de gouverner. Il faut être fou si on fait des choses pareilles", s'inquiète le président de la Région Sud.

"En face, vous avez une démarche qui est de dire toujours non à tout, une démarche d'opposant systématique", dénonce Renaud Muselier précisant que cela manque "de crédibilité politique pour faire avancer le pays."

Quant à son ancienne famille politique, Les Républicains, Renaud Muselier regrette qu'ils aient décidé "de ne jamais s'ouvrir à personne". Sur les quinze députés sortants dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, LR ne peut espérer au soir du second tour "que trois députés" maximum. "Leur ligne politique est inadaptée, les électeurs leur ont dit lors de la présidentielle, ils le répètent là. S'ils se satisfont d'avoir une trentaine ou une quarantaine de députés, soit", dénonce l'élu régional. "Un délabrement", selon lui, dû au virage politique entrepris par les LR. "Ils ont choisi de passer dans la droite extrême, les Français n'en veulent pas", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.