Guerre en Ukraine : "La neutralité ça n'existe pas", selon Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste

écouter (7min)

Selon Philippe Poutou, invité de franceinfo lundi, le positionnement des différents pays vis-à-vis du conflit ukrainien n'est "pas si simple que ça". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Philippe Poutou, candidat à la présidentielle de 2022 du NPA. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"À partir du moment où il y a une invasion militaire, on pense que la population ukrainienne doit pouvoir se défendre, y compris militairement", a déclaré lundi 7 mars sur fanceinfo le porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et candidat à l'élection présidentielle Philippe Poutou à propos de la guerre en Ukraine. Il estime que "la neutralité n'existe pas", contrairement au candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon qui a plaidé dimanche pour une "France non-alignée".

"Comment les armes sont livrées et à qui ? Dans quels objectifs ?", interroge le candidat du NPA. Il estime qu'il "y a des forces politiques d'extrême-droite très réactionnaires aussi en Ukraine. Ce n'est pas si simple que ça." 

Dernier venu dans la liste des candidats officiels à l'élection présidentielle, Philippe Poutou compte axer ses priorités sur "des solutions radicales de rupture. Il faut exproprier, socialiser, partager le travail entre toutes et tous, discuter d'une réduction du temps de travail". Il plaide pour la tenue d'un débat entre les douze candidats, pour que "Macron et les autres puissent rendre des comptes sur leur bilan et leurs perspectives. On va essayer de se battre pour qu'il ait plusieurs débats."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.