18h50 franceinfo, France info

Audition du PDG du groupe Lubrizol : "Quel est le montant du chèque ?", s'interroge le député PS Christophe Bouillon

Le député PS de Seine-Maritime, qui préside la mission d'information de l'Assemblée nationale sur l'incendie de l'usine Lubrizol, était l'invité de franceinfo mardi 22 octobre.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Christophe Bouillon, député PS de Seine-Maritime, président de la mission d\'information de l\'Assemblée nationale sur l\'incendie de l\'usine Lubrizol à Rouen, était l\'invité de franceinfo mardi 22 octobre.
Christophe Bouillon, député PS de Seine-Maritime, président de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, était l'invité de franceinfo mardi 22 octobre. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Christophe Bouillon, député PS de Seine-Maritime et président de la mission d'information de l'Assemblée nationale, n'est pas satisfait après l'audition mardi 22 octobre du PDG du groupe Lubrizol, Éric Schnur, devant les députés notamment sur les indemnisations, "parce qu'il n'y a pas de chiffres. Ce qui compte c'est de savoir non seulement qu'il va faire un chèque, mais quel est le montant du chèque ?", s'est-il interrogé sur franceinfo.

Pas de "réponses satisfaisantes" aux attentes

"C'est vrai qu'il y a des attentes. Il y a à la fois les attentes des agriculteurs, il y a celles des commerçants, des collectivités locales qui ont dû procéder au nettoyage des écoles ou des bâtiments qui ont été soumis au nuage de fumée, mais il y a aussi le préjudice moral, le préjudice immatériel", a-t-il détaillé. "Nous n'avons pas obtenu de réponses satisfaisantes, pour les personnes directement concernées, les commerçants, les agriculteurs, les collectivités qui pour certaines, sont en train de faire des évaluations", a poursuivi Christophe Bouillon.

"Les collectivités sont questionnées par le préfet qui leur laisse jusqu'au 25 octobre pour faire remonter l'ensemble des évaluations et ensuite il y aura des additions qui seront faites", a-t-il précisé. "Il faut aller vite en la matière. Pourquoi ? Il ne faudrait pas qu'au-delà de la volonté qui a été réaffirmée [par le PDG du groupe Lubrizol] de prendre ses responsabilités, d'appliquer le principe pollueur-payeur, il ne faudrait que tout cela se perde dans le temps", s'est-il inquiété.

Il faut 100 millions, selon Christophe Bouillon

S'agissant des commerçants, "beaucoup ont perdu un peu de clientèle et ils n'ont pas forcément des trésoreries qui leur permettent de faire face aux fêtes de Noël. Il faut pouvoir leur répondre dans un temps bref". Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume avait évoqué un préjudice estimé "entre 40 et 50 millions d'euros" pour les agriculteurs, mais selon, Christophe Bouillon, "il faut doubler la mise" et atteindre les 100 millions, et là "on sera sans doute dans la vérité".

Par ailleurs, il "s'étonne qu'on puisse affirmer avec une grande certitude qu'il n'y a pas dans le temps, dans la durée, de toxicité, de conséquences et sur la santé et sur l'environnement". Sans mettre la parole du PDG du groupe Lubrizol "en doute", Christophe Bouillon estime qu'il "faut avoir de quoi l'affirmer. Il faut que Lubrizol puisse financer des études contradictoires avec des experts indépendants qui permettent de confirmer ou pas cette affirmation. Je n'ai aucune raison pour ne pas le croire, mais ce n'est pas suffisant pour rassurer les Rouennais".

Christophe Bouillon, député PS de Seine-Maritime, président de la mission d\'information de l\'Assemblée nationale sur l\'incendie de l\'usine Lubrizol à Rouen, était l\'invité de franceinfo mardi 22 octobre.
Christophe Bouillon, député PS de Seine-Maritime, président de la mission d'information de l'Assemblée nationale sur l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, était l'invité de franceinfo mardi 22 octobre. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)