19h20 politique, France info

1er-Mai : "La journée a été plutôt une réussite pour le maintien de l’ordre", estime le député En marche Sacha Houlié

Le député LREM de la Vienne était l'invité du 19h20 politique, mercredi sur franceinfo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Sacha Houlié, invité de franceinfo le 1er mai 2019.
Sacha Houlié, invité de franceinfo le 1er mai 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"Au regard du bilan dressé à Paris et en région, la journée a été plutôt une réussite pour le maintien de l’ordre", a affirmé le député LREM Sacha Houlié, mercredi 1er mai sur franceinfo, après une journée de manifestations marquée par des violences, essentiellement à Paris.

"À Paris, il était prévu que des black blocs, des casseurs, se réunissent. Ils n’ont pas pu former les mobilisations qui leur permettent de tout ravager. Ils se sont bornés à faire des actes qui sont répréhensibles, qui sont graves. Du tabassage de policiers, on en a vu, des injures ou des chants inadmissibles, on en a encore constaté", a analysé le député LREM.

Ça justifie une intervention des forces de l’ordre dans les cortèges, parfois au milieu de manifestants qui protègent voire acclament les casseurs. Donc c’est tout aussi inacceptable que ce que peut mentionner le patron de la CGT à votre micro.

Sacha Houlié

à franceinfo

Il faisait référence aux déclarations de Philippe Martinez. Plus tôt mercredi, le secrétaire général de la CGT a dénoncé des "coups portés sur des camarades de la CGT" par les forces de l’ordre et une "volonté d’affrontements".

Le député LREM a justifié les nombreuses interpellations qui ont eu lieu en marge des manifestations. "Lorsque vous avez des gens qui tentent de s’en prendre au commissariat du 13e arrondissement, il est normal que des gaz lacrymogènes soient jetés. Lorsque des gens chahutent, brûlent, par des feux de poubelles, ou tout objet qu’ils trouvent, il est normal qu’il y ait une intervention des gendarmes ou des pompiers", a-t-il affirmé.

Concernant l’importance de la mobilisation, Sacha Houlié a jugé qu’il ne fallait pas "sur-interpréter" les chiffres : "On est sur des jauges qui sont celles des dernières mobilisations des 'gilets jaunes'. Dire que c’est insignifiant, ce n’est pas le cas, mais dire que ça mobilise l’ensemble de la population française, c’est très excessif".

Sacha Houlié, invité de franceinfo le 1er mai 2019.
Sacha Houlié, invité de franceinfo le 1er mai 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)