Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Olivia Grégoire sur la mobilisation des gilets jaunes : "La contestation est légitime, on l'entend, on réagit"

Publié
Durée de la vidéo : 7 min.
Invitée de Stéphane Dépinoy dans ":l'éco", Olivia Grégoire, députée LREM de Paris est venue parler de la journée du 17 novembre et la mobilisation des Gilets Jaunes.
franceinfo
Article rédigé par
Marie Valantin - franceinfo
France Télévisions

Invitée de Stéphane Dépinoy dans ":l'éco", Olivia Grégoire, députée LREM de Paris est venue parler de la journée du 17 novembre et la mobilisation des Gilets Jaunes.

Porte-parole du groupe La République en Marche, Olivia Grégoire s'exprime sur la journée du 17 novembre qui se prépare : "Je suis vigilante, attentive et à l'écoute" déclare t-elle. 

Cette mobilisation a t-elle lieu à cause du ras-le-bol fiscal ? "L'opinion a un ras-le bol fiscal depuis maintenant de nombreuses années. Il est vrai qu'il y a beaucoup de prélèvements obligatoires en France. C'est pourquoi, avec ce gouvernement, nous faisons aussi en sorte de baisser la pression fiscale : 6 milliards de baisse d'impôt, ce ne sont pas des sornettes. C'est, aujourd'hui, ce que nous libérons pour baisser la pression fiscale en supprimant la taxe d'habitation et les cotisations salariales" explique Olivia Grégoire. 

Sur les annonces d'Edouard Philippe : "Il ne faut pas que ce que l'on donne en matière de pouvoir d'achat soit canibalisé par la hausse du pétrole. C'est pour cela que je pense qu'il fallait aller plus loin. Nous alignons 500 millions d'€ de plus pour doubler les bénéficiaires du chèque transport, augmenter à 4000€ la prime à la conversion pour les ménages les plus modestes". Ces annonces ont-elles convaincu les français ? "Bien sûr que les français vont se mobiliser mais ils sont quand même 7 sur 10 à avoir estimé que les mesures proposées par le gouvernement étaient à la hauteur des besoins. La contestation est légitime, on l'entend, on réagit mais on avait déjà anticipé cela dès l'an passé". 

La question AFP : "Comment faire plus et mieux pour les habitants des campagnes qui se sentent délaissés par les pouvoirs publics ?" Olivia Grégoire répond : "Je pense que ça fait 15 ans qu'on a abandonné ce sujet. Le problème est global, il faut donc agir globalement. Pour pouvoir covoiturer il faut avoir de l'internet et du haut débit. Ensuite, il faut développer des modes de transport alternatifs propres. Le 27 novembre, le Premier Ministre présente la loi sur les transports. C'est à peu près 15 milliards d'€ que nous mettons pour renforcer 9000 kilomètres de petites lignes et pouvoir permettre à ceux qui sont éloignés de pouvoir être raccordés et bénéficier de modes de transport. C'est une augmentation de 40% du budget du transport."

L'interview s'est achevée avec "Les enfants du Paradis" de Saez.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers :l'éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.