:l'éco, France info

VIDEO. Jacques Attali : "Créer un monde meilleur, c'est à notre portée, si on ne le fait pas, nous allons vers d'immenses catastrophes"

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":l'éco", Jacques Attali, président de Positive Planet est venu présenter 20 propositions afin de préserver l'avenir des générations futures. 

franceinfo

"Créer un monde meilleur, c'est possible, c'est à notre portée, si on ne le fait pas, nous allons vers d'immenses catastrophes" déclare Jacques Attali. Le président de Positive Planet avec l'aide d'experts a formulé 20 propositions concrètes suite à une immense consultation citoyenne : "Nous avons questionné plus de 60 000 personnes dans plus de 50 pays. On a fait travailler des groupes d'experts et on a défini une série de propositions que nous allons apporter au G20. S'il y a un seul endroit où la gouvernance mondiale peut être coordonné, c'est bien celui là." Publié le 14 novembre, l'ouvrage "Vers une révolution positive" sera présenté lors du "Global Positive Forum" le 20 novembre. 

Beaucoup de propositions portent sur le réchauffement climatique : "le dérèglement climatique est là, il est planétaire. Les conséquences du réchauffement climatique sont déjà évidentes. L'homme n'est peut-être pas le seul responsable mais il en est responsable très largement et il doit faire quelque chose". La première idée concerne le prix du carbone : "La taxe sur le carburant, c'est courageux. Il est évident que le pétrole est une énergie qui va devoir disparaître. Elle est polluante et soumise à des aléas géopolitiques considérables. Il faut créer les conditions de sa disparition en augmentant les prix du carbone à l'échelle mondiale" explique Jacques Attali. 

La question AFP : "La politique économique d'Emmanuel Macron tarde à donner des résultats. Combien de temps faudra-t-il ?" Jacques Attali répond : "C'est une politique qui n'est pas seulement économique mais structurelle, institutionnelle et sociale. Il faut la voir dans son ensemble. Pour moi le coeur c'est la politique éducative. Pour ce qui est de l'économie, il faut assurer les grands équilibres et créer les conditions pour que les entrepreneurs entreprennent et pour que les travailleurs soient aidés à innover."

L'interveiw s'est achevée en chanson avec "Bohemian Rhapsody" de Queen.