Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Cécile Roquelaure : "Plus la durée de crédit est longue, plus le montant est important, plus vous allez faire de gains"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
Invitée de Stéphane Dépinoy dans ":l'éco", Cécile Roquelaure, directrice des études chez Empruntis est venue parler des taux de crédit au plus bas depuis les années 70.
franceinfo
Article rédigé par
Marie Valantin - franceinfo
France Télévisions

Invitée de Stéphane Dépinoy dans ":l'éco", Cécile Roquelaure, directrice des études chez Empruntis est venue parler des taux de crédit au plus bas depuis les années 70. 

Records historiques jamais connus, les taux d'intérêt immobilier sont au plus bas : "Aujourd'hui un ménage qui veut emprunter, va pouvoir se financer sur 20 ans entre 1,10% et 1,60%." déclare Cécile Roquelaure. Pourquoi sont-ils bas ? "La principale raison des taux d'intérêts bas c'est que les banques se financent aujourd'hui très peu cher. Cela vient accentuer leur politique de conquête puisqu'elles ont besoin de crédit immobilier pour conquérir de nouveaux clients. Elles jouent donc à fond le levier des taux bas" analyse la directrice des études d'Empruntis.

Faut-il entrer dans une renégociation de crédit ? "Oui. Comme les objectifs commerciaux n'ont pas été atteints, les banques sont très attentives aux dossiers de rachat de crédit. Si vous n'avez pas fait de renégociation ces deux dernières années ou si vous avez souscrit un crédit immobilier avant le 1er trimestre de 2016, vous avez une marge de manoeuvre à jouer pour faire baisser le coût de votre financement ou baisser la mensualité si vous avez envie de reprendre du pouvoir d'achat." 

"Plus la durée de crédit est longue, plus le montant est important, plus vous allez faire de gains" explique Cécile Roquelaure. Il y a trois points de repère pour savoir si un rachat de crédit est possible : "s'il vous reste en montant emprunter à la banque plus de 70 000€, si votre écart de taux entre votre crédit actuel et les taux de marché est aux alentours de 0,7% ou 1% et si vous êtes dans le 1er tiers de la durée de remboursement de votre crédit, là vous avez forcément un gain à réaliser."

La question de l'AFP : "Vous avez engagé un partenariat avec Max, la banque mobile du Crédit mutuel Arkea, mais elle n'a jamais décollé sur un marché surchargé. Avez-vous parié sur le mauvais cheval ?". La directrice des études d'Empruntis répond : "Max n'est pas une banque en ligne classique. C'est un agrégateur de compte avec un assistant personnel. Chez empruntis, on a toujours fait le choix de miser sur de nouveaux développement, des inovations."

L'interview s'est achevée avec "The Ocean" de Mike Perry. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.