:l'éco, France info

VIDÉO. Nathalie Roos sur la réouverture des salons de coiffure : “La recommandation de la profession c’est d’appliquer un forfait hygiène de 5 €”

a revoir

Présenté parJean-Paul Chapel

Diffusé le 05/05/2020Durée : 00h6

Nathalie Roos, directrice générale de la division des produits professionnels de L’Oréal, a évoqué l’attente des Français de pouvoir, à nouveau, se couper les cheveux. “C’est assez impressionnant, 59% des Français souhaitent retourner chez le coiffeur dans la première semaine qui suit le déconfinement, à partir du 11 mai. En l’occurrence, c’est un peu surprenant, mais c’est encore plus les hommes : 68% d’entre eux veulent retourner chez le coiffeur dès la première semaine et 50% des femmes.

Comment va s’organiser la reprise dans les salons de coiffure ? “Il va falloir réguler ce trafic. Nous avons repensé l’ensemble du parcours client, notamment par la possibilité de réservation en ligne afin d’éviter qu’il y ait des gens qui attendent dans les salons. En temps normal, il y a un million de Français par jour qui se rend dans un salon de coiffure, inutile de vous dire que ça demande une grande organisation quand tout le monde est aussi impatient d’y retourner. Mais nous avons signé un partenariat avec les trois logiciels de caisse les plus importants en France, qui offrent à tous les coiffeurs en France la possibilité d’organiser leurs réservations en ligne gratuitement pendant trois mois afin de faciliter cette reprise et la régulation du trafic vers les salons.

Quelles sont les nouvelles normes ? “Les clients doivent venir avec un masque et bien sûr un masque avec des élastiques pour l’attacher et non pas une attache derrière la tête sinon c’est compliqué pour la coiffure. Les coiffeurs porteront aussi des masques et des lunettes. Le shampoing sera rendu obligatoire et sera fait avec des gants par le coiffeur. Au shampoing on laissera un bac sur deux, à chaque utilisation le bac sera désinfecté, l’ensemble des outils également. Et pour la suite du parcours, les clients ne changeront pas de siège.

Nathalie Roos concède que ces nouvelles normes risquent d'entraîner “un surcoût” pour les clients. “L’ensemble de la profession qui s’est mobilisé pour la réouverture, je parle des grandes organisations professionnelles comme le Cnec et l’Unec, ont convenu que la meilleure des choses serait de conserver les tarifs mais d’appliquer un forfait hygiène sur la prestation de service puisque pour le coiffeur entre les outils qui sont jetables, les masques, le gel, ça va leur représenter un surcoût de l’ordre de 5 €. Donc idéalement la recommandation de la profession c’est d’appliquer un forfait hygiène de 5 €.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==