:l'éco, France info

Nicolas Hénin (Transavia) : "En étant flexibles, on arrive à générer plus de demandes"

a revoir

Présenté parJean-Paul Chapel

Diffusé le 30/11/2021Durée : 00h6

Le secteur du transport aérien n’est pas épargné par la reprise épidémique. Dernière annonce en date, le Maroc a suspendu tous les vols vers son territoire jusqu’au 15 décembre. "On n’a pas eu d’autre choix," confirme Nicolas Hénin, directeur général adjoint de Transavia France. Les voyageurs concernés seront remboursés, indique-t-il. Ceux qui restent au Maroc pourront cependant être rapatriés jusqu’au 5 décembre.

L’incertitude liée à l’épidémie peut dissuader les touristes de prendre l’avion. Pour la pallier, les transporteurs aériens mettent en avant la flexibilité des réservations, "indispensable pour que les passagers continuent d’acheter chez nous avec confiance." Transavia permet de changer tous les billets sans frais, jusqu’à deux heures avant le départ. D’après Nicolas Hénin, "les passagers continuent à réserver alors qu’ils hésiteraient peut-être si nous n’étions pas aussi flexibles."

Résultat, la compagnie parvient à remplir ses avions à hauteur de 80 %. "En termes de passagers, on a retrouvé les niveaux pré-crise dès le mois de juillet," déclare le directeur général adjoint de Transavia France. "On a bénéficié de notre positionnement ‘low-cost’ et de qualité de service. D’un point de vue géographique, on était très présents sur les destinations sur lesquelles les Français sont repartis dès cet été," explique-t-il. Les vacances de la Toussaint ont bénéficié d’un "effet de rattrapage très fort," avec 30 % de passagers en plus par rapport à 2019.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==