:l'éco, France info

Stéphan Français (Thomson Computing) : "Nous avons accepté de réduire nos marges pour produire français"

a revoir

Présenté parJean-Paul Chapel

Diffusé le 31/05/2021Durée : 00h6

Depuis quelques jours, Thomson Computing assemble un ordinateur en France. Une nouveauté pour relancer la production après des problèmes d'assemblage rencontrés en Chine ces derniers mois ainsi que des pénuries de composants et une hausse du prix des transports. Les ordinateurs sont produits en Seine-et-Marne. "Depuis la semaine dernière, 500 pièces ont été fabriquées, précise le PDG de Thomson Computing. On va passer à 1 000 pièces par semaine très rapidement." L'entreprise souhaite atteindre un objectif de 15 000 ordinateurs par an. Thomson Computing peut compter sur des subventions de l'Etat et de la Région afin de continuer à se développer. 

La relocalisation en France est synonyme de coûts de production "multipliés par 10". Comment arriver à être compétitif ? "Nous sommes très compétitifs dans les ordinateurs premier prix qui ne sont pas assemblés en France car sinon nous perdrions cette différence de prix avec nos concurrents. Par contre, sur le milieu haut de gamme, il y a un peu plus de marge. Nous avons accepté de réduire nos marges pour produire français." Les économies sont réalisées sur les charges de structure et en faisant appel à des sous-traitants. 

Les ordinateurs sont principalement vendus dans l'Hexagone. "Nous avons un beau marché français avec des enseignes qui nous ont fait confiance. Mais nous vendons aussi beaucoup en Europe et depuis l'année dernière, aux Etats-Unis." Cependant, le secteur doit faire face à des pénuries. Stéphan Français témoigne : "Notre idée est de pouvoir pallier les ruptures de composants en étant très agiles dans notre sourcing." 

Dernière innovation de Thomson Computing : le lancement d'un ordinateur 5G. "On veut être les premiers à distribuer dans le monde ces ordinateurs. Cela fait quatre ans que l'on travaille sur les projets 4G/5G. Notre ordinateur est prêt et sera distribué en France à partir d'octobre." 

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==