:l'éco, France info

VIDÉO. Eva Sadoun : “Dire que l’économie sera sous le signe de la souveraineté sociale, solidaire et écologique, c’est ce qu’on soutient. Sauf qu’aujourd’hui, il y a une grande disparité entre les paroles et les actes"

a revoir

Présenté parStéphane Dépinoy

Diffusé le 15/06/2020Durée : 00h6

Eva Sadoun, co-présidente du Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves), revient sur l’allocution d’Emmanuel Macron. “Le fait de dire que l’économie sera sous le signe de la souveraineté sociale, solidaire et écologique, c’est ce qu’on soutient. Sauf qu’aujourd’hui, il y a une grande disparité entre les paroles et les actes. Le plan dédié à la transition est de 250 millions, quand on connaît les plans énormes qu’on a dans des secteurs extrêmement polluants. On demande un alignement entre la parole et les actes et un vrai plan de transition sociale et écologique, en fonds propres, qui permet d’aider les pionniers, des acteurs qui ont déjà montré que la transition sociale et écologique pouvait intégrer les modèles économiques et qu’on pouvait créer des entreprises résilientes, inclusives, écologiques. Et un plan qui accompagne les entreprises, les PME, à se transformer parce que cette transition aura besoin de fonds patients, et de quitter la logique court-termiste du financement qui est trop présente aujourd’hui.

Eva Sadoun présente le Mouves. “Notre mouvement a deux objectifs : fédérer une communauté d’entrepreneurs, qui partagent quatre piliers - l’impact social, l’impact environnemental, le partage de la valeur, le partage du pouvoir. Le deuxième pilier, c’est d’intégrer les entreprises et les PME, plus classiques, à se transformer et les accompagner dans cette transition.

Pour Eva Sadoun, “la position du Medef est extrêmement caricaturale ces dernières semaines”. “On a l’impression que le Medef n’a pas pris conscience des enjeux de transition des entreprises. La non-prise en compte de ces enjeux amènera ces entreprises vers une crise économique. Le Medef semble peu représenter dernièrement les PME et davantage certaines entreprises. Ce qu’on propose dans ce mouvement, c’est d’aider ces entreprises dans la transition, de représenter l’ensemble du tissu économique de manière égale, sans défendre des intérêts particuliers, d’influencer les politiques publiques vers une plus grande responsabilité de ces politiques économiques. Avec une TVA réduite pour les entreprises sociales, inclusives et écologiques, un plan de relance en fonds propres long terme pour ces entreprises et une fiscalité bonus-malus vers la transition écologique, et non pas une fiscalité à la compétitivité très ancien monde.

Eva Sadoun est également co-fondatrice de la start-up Lita.co. “C’est une plateforme pour investir dans cette transition sociale et écologique en soutenant des entreprises, des start-ups, des coopératives, des associations dans l’énergie renouvelable, l’insertion professionnelle, la technologie au service du bien-commun, le logement social. On considère que l’épargnant a un rôle dans la transition avec son argent et on lui propose d’être une sorte d’activiste financier.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==