:l'éco, France info

VIDÉO. Julia Sedefdjian sur la réouverture de son restaurant : “Ne pas faire de service traditionnel mais mettre en place un circuit pour qu’il y ait le moins de contact possible avec la clientèle"

a revoir

Présenté parStéphane Depinoy

Diffusé le 01/06/2020Durée : 00h5

Julia Sedefdjian, cheffe du restaurant Baieta, va pouvoir rouvrir son établissement dès le 2 juin. “Alors à Paris effectivement, nous sommes en zone orange, donc on ne peut pas recevoir dans l’établissement mais on peut mettre en place une terrasse. On a la chance d’avoir une petite terrasse, donc on va sortir quelques tables pour le 2 juin.

Comment a-t-elle préparé cette reprise ? “Ça fait déjà plus d’un mois qu’on fait de la vente à emporter à Baieta. On n’a pas tout de suite pensé à quand on allait accueillir des clients dans l’établissement mais plus à comment on allait s’organiser pour faire la vente à emporter. On est en train de réfléchir à comment mettre en place la terrasse, quels contenus de la carte on va pouvoir mettre en place, mais pour l’instant c’est vrai qu’on attend le 22 juin pour savoir un peu les mesures. Les plexiglas, ça ne fait pas très sexy pour un restaurant gastronomique.

Une réouverture symbolique pour la cheffe, qui va également pouvoir préparer la suite. “C’est un petit début, c’est bon pour le moral. Ça va nous permettre de mettre vraiment les mesures d’hygiène en place, les gants et les masques obligatoires pour les serveurs et pour les cuisiniers. Dans un premier temps, peut-être ne pas faire de service traditionnel mais mettre en place un circuit pour qu’il y ait le moins de contact possible avec la clientèle, on va réfléchir plus pour cela.

Julia Sedefdjian “ne pense pas que les restaurants gastronomiques seront plus costauds”. Pour la cheffe, la crise concerne “vraiment tout le monde”. “C’est pour ça qu’on s’est mis tout de suite à la vente à emporter et qu’on essaye de se battre pour prendre tout ce qu’il y a à prendre. Bien sûr qu’il va y avoir peut-être des restaurants qui ne vont pas rouvrir, des bars. On traverse une période très difficile, mais en tout cas, nous à Baïeta on essaye vraiment de faire tout pour se battre et pour rien lâcher.

En plus du restaurant, Julia Sedefdjian possède, avec ses deux associés Sébastien Jean-Joseph et Grégory Anelka, un bar. “Normalement on a 10 salariés dans les deux structures. Depuis un moins, on a rouvert mais que nous trois, les associés. Nous avons toujours nos employés en chômage partiel.”

Avec ses deux associés originaires de Martinique, la cheffe niçoise propose “un mélange de cuisine entre la Méditerranée et les Caraïbes”. “Sur la carte de la vente à emporter on a réuni les deux identités. On a ouvert qu’un établissement en terrasse, il y aura nos deux identités et les cocktails qu’on peut retrouver normalement.

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==