:l'éco, France info

Lucas Chancel (Laboratoire sur les inégalités mondiales) : "Les pays riches évitent une explosion de la pauvreté"

a revoir

Présenté parJean-Paul Chapel

Diffusé le 09/12/2021Durée : 00h7

Les inégalités se creusent dans la plupart des pays, dévoile le rapport sur les inégalités mondiales 2022. Une tendance qui se poursuit depuis les années 80, et que la crise du Covid vient "exacerber" selon Lucas Chancel, codirecteur du Laboratoire sur les inégalités mondiales à l’École d’économie de Paris et invité de Jean-Paul Chapel. Les 1 % les plus riches possèdent 37,8 % de la richesse mondiale. Pour les 10 % les plus aisés, c’est 75,6 %. En revanche, les 50 % les plus pauvres ne possèdent que 2 % de la richesse mondiale.

"Du fait de la hausse des cours de la bourse, alors que les économies sont exsangues, les milliardaires vont accroître leur patrimoine de plusieurs milliers de milliards d’euros pendant la crise," explique l’économiste. De l’autre côté, il souligne que plus de 100 millions de personnes rejoignent les rangs de l’extrême pauvreté (moins de 1,9 dollar par jour) à cause de la pandémie.

"Les pays riches, qui ont des politiques sociales, qui ont des capacités de faire de la redistribution, évitent une explosion de la pauvreté." D’après Lucas Chancel, "Le Covid vient nous rappeler cette nécessité d’avoir des services publics et de les financer de manière équitable." Ces politiques entraînent toutefois une hausse de la dette. L’économiste estime qu’un impôt sur la fortune "aurait beaucoup de sens d’un point de vue historique." Il poursuit :"Quand le patrimoine est si concentré, un impôt relativement modeste va générer des sommes assez larges qui vont nous permettre de contribuer au remboursement de cette dette et aussi d’investir dans l’avenir, dans la transition écologique, dans les services publics de demain."

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==