Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Shu Zhang : "Les entrepreneurs sont les moteurs de la transition écologique"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min
 -
: L'éco - ()
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
franceinfo

Shu Zhang, cofondatrice de Pandobac, était l'invitée de :l'éco ce jeudi 30 janvier. L'interview a eu lieu en direct du Grand Palais, où se tient le salon des innovations ChangeNow jusqu'au 1er février.

Avec deux associés, Shu Zhang a créé Pandobac en 2018. L'entreprise a d'abord ciblé les grossistes de Rungis. "On propose une alternative aux emballages jetables de livraison : des bacs qui vont être réutilisés par ces grossistes. Aujourd'hui, toutes les livraisons de produits alimentaires se font dans des emballages jetables, cartons, cagettes en bois, caisses en polystyrène. Et ceux qui les produisent en grande partie ce sont des grossistes du marché de Rungis."

Malgré des tarifs au niveau du jetable, voire "un peu moins chers" pour certains emballages, il n'a pas été facile de convaincre. "Ce sont des métiers assez durs avec des marges très faibles. On leur demande de changer leurs habitudes. Les premiers ça a mis beaucoup de temps à aboutir et maintenant on voit un effet boule de neige. D'autres personnes viennent nous voir directement maintenant. En six mois, on est passé d'un client à 14. Et on a 2 000 bacs qui circulent tous les jours", se réjouit Shu Zhang, dont l'initiative vise à réduire les 300 000 emballages générés par "les déchets professionnels alimentaires en Ile-de-France" et jetés tous les jours.

Après avoir ouvert un restaurant il y a quelques années, Shu Zhang souhaitait concilier ses passions pour "l'entrepreneuriat, la cuisine et son engagement écologique", même si ce dernier est "assez récent". "Je voulais avoir un impact plus fort sur la société tout en restant dans le milieu de la cuisine que j'apprécie énormément. Voir tous ces déchets dans mon restaurant m'a fait comprendre qu'il y avait quelque chose à faire et que c'était assez absurde comme situation."

Parmi les arguments de Pandobac, "l'écologie n'est pas forcément le meilleur". 
"Ils ont une entreprise et doivent gagner de l'argent. On joue plutôt sur les évolutions de la législation. Le polystyrène va sûrement être interdit en 2025, on leur dit de faire attention. Nous on apporte une solution maintenant, ne le faites pas trop tard.
"

Shu Zhang est convaincue d'une chose : "Faire de l'écologie et faire un business économiquement viable, c'est tout à fait possible. Je considère que les entrepreneurs sont vraiment les moteurs de la transition écologique."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.