Dimanche en politique : Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT

Publié
Durée de la vidéo : 27 min
Dimanche en politique : Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT -
Dimanche en politique : Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT Dimanche en politique : Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT - (France 3)
Article rédigé par France 3 - F. Letellier
France Télévisions
Dimanche 30 avril, Francis Letellier reçoit Sophie Binet, nouvelle secrétaire générale de la CGT, dans Dimanche en politique.

Avec le 1er mai, la fête du Travail, les syndicats, toujours mobilisés contre la réforme des retraites, espèrent un tour de force avec beaucoup de monde dans les rues. Le gouvernement attend que le gros temps passe, pour ensuite s’attaquer à d’autres chantiers, comme le travail, les revenus. Samedi 20 avril dans la soirée, tous les regards étaient tournés vers le Stade de France, où Sophie Binet, nouvelle secrétaire générale de la CGT, avait appelé les supporters à sortir les sifflets et les cartons rouges, comme point d’orgue à la contestation des retraites. Et il ne s’est rien passé de tout cela. "Je suis très choquée par la grave dérive sécuritaire à laquelle on a assisté hier soir. (…) Emmanuel Macron a été obligé de se cacher d’un bout à l’autre du match pour ne pas accentuer les sifflements", relate Sophie Binet, invitée de Dimanche en politique, le dimanche 30 avril. "Opération réussie", admet-elle, "mais tristement réussie parce qu’on constate une grave atteinte aux libertés publiques." 

À la crise sociale s'est ajoutée une crise politique  

Les revendications du 1er mai ne seront pas anti- Emmanuel Macron, elles "sont précises, sur les revendications sociales". Mais, ajoute la secrétaire générale de la CGT, de fait le président sera dans l’esprit des manifestants, "parce que son acharnement et son obstination a ajouté à la crise sociale une crise politique. C’est sa responsabilité malheureusement, et on voit que la réforme des retraites, elle est là seulement par la volonté d’un seul homme", ajoute Sophie Binet.   

  

Le gouvernement veut tourner la page des retraites. Ce qui n’est pas le cas de Sophie Binet, qui maintient qu'il y a le risque d’une défiance encore plus profonde dans le pays. "Le gouvernement ne pourra plus réformer, et nous notons avec une grande satisfaction que le 8 juin prochain, les députés ont déposé une proposition de loi d’abrogation de la réforme des retraites", souligne la secrétaire générale de la CGT.   

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.